Accueil / Politique / Journée internationale des droits de l’Homme : Kassory Fofana rassure que la tenue du procès du massacre du 28 septembre sera en 2020

Journée internationale des droits de l’Homme : Kassory Fofana rassure que la tenue du procès du massacre du 28 septembre sera en 2020

La République de Guinée a célébré lundi 9 décembre 2019 à Conakry, la journée internationale des droits de l’Homme autour du thème « Jeunes, défendez les droits de l’Homme » en  présence du premier ministre, chef du gouvernement, Dr Ibrahima kassory Fofana.

 

Cette fête célébrée le 10 décembre de chaque année depuis la déclaration universelle des droits de l’Homme en 1948 par les nations unies, la Guinée contrairement aux autres pays a célébré la journée internationale des droits de l’Homme un jour avant la date retenue  pour des raisons de manifestation politique prévue mardi 10 décembre 2019 à Conakry.

 

À l’occasion, le représentant du Haut-Commissariat des droits de l’Homme, Patrice Vahard a profité de lire un message de Michelle Bachelet la haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme.

 

«Nous avons une dette solvable à l’endroit de tous ces millions d’enfants, d’adolescents, des jeunes adultes qui se sont mobilisés et qui ont haussé le ton pour que des mesures immédiates soient prises pour lutter contre la crise écologique et environnementale qui frappe aujourd’hui notre planète. Il ne faut pas laisser les jeunes seuls faire face à l’urgence climatique et aux nombreuses autres crises de droits de l’homme qui provoque actuellement des turbulences simultanées tant dans les pays qu’à travers le monde. Nous devons donc, tous agir ensemble Nous pouvons et nous devons défendre les principes universels des droits de l’homme Les jeunes sont les principaux défenseurs des droits de l’Homme, nous avons donc le devoir de veiller à ce que la voix des jeunes soit entendue »

 

De son côté, le président de l’Organisation Guinéenne des Droits de l’Homme (OGDH) Abdoul Gadiri Diallo  a listé quelques cas de violation des droits de l’Homme en Guinée qui, parmi lesquels «il a cité le surpeuplement dans les prisons, les attaques contre des journalistes, les fermetures de radios et les violences ayant caractérisées les dernières manifestations des opposants.

 

Poursuivant, il a aussi pointé du doigt le retard dans l’organisation du procès portant sur le dossier du 28 septembre 2009 et la lenteur dans le processus de réconciliation nationale dont il a demandé la tenue, au nom des organisations de défense des droits de l’homme.»

 

Pour le premier ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana, il a rassuré que le gouvernement reste engagé et résolu dans la mise en œuvre des recommandations de l’examen périodique universel dans le traitement du dossier des événements du 28 septembre 2009 en vue de la tenue effective du procès dès 2020.

 

 

Ibrahima Limbita Camara

 

A propos guiquo-admin

Check Also

Sommet Royaume-Uni-Afrique sur l’investissement : le gouvernement Guinéen signe un protocole d’accord avec le gouvernement Britannique

En marge du sommet Royaume-Uni-Afrique sur l’investissement, le président de la République, son Excellence le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.