Accueil / Sports / Culture / Guinée/Festivités de fin d’année : les Opérateurs culturels dénoncent une déshonore de la culture du pays

Guinée/Festivités de fin d’année : les Opérateurs culturels dénoncent une déshonore de la culture du pays

Dans les rues et sur les panneaux publicitaires, nous constatons à 90 pour cent, une invasion abusée des artistes étrangers à Conakry à l’occasion des fêtes de fin d’année 2022.

Les promoteurs culturels guinéens, les tenanciers des lieux de spectacles n’invitent que des artistes étrangers ce qui ne fait pas honneur pas du tout à la culture guinéenne et fait perdre au pays des économies sur les billets d’avions et les cachets qu’ils payent à ces artistes. Cet argent qu’ils mettent au service des artistes étrangers est récolté en Guinée, il devait normalement servir à la promotion de la culture guinéenne travers ces innombrables talents d’artistes de renom mondial. Ces artistes sont logés dans les hôtels qui ne sont même des hôtels guinéens aussi, donc l’argent ne revient pas à la Guinée.

Face à cette invasion surtout très abusée cette année 2022, certains promoteurs et opérateurs culturels dénoncent une déshonore et complaisance à la riche et variée musique guinéenne qui a toujours marqué sur le podium mondial.

« Moi je suis vraiment contre, nous avons beaucoup de talents comme Fodé Kouyaté ; Fodé Baro, Amadou Sodia, les Zawagui parlant de la musique traditionnelle, les Ballets Djoliba, Bembeya Jazz, les Ensembles Instrumentaux de la Guinée que nous pouvons utiliser pendant ces fêtes de fin d’année, en profiter pour les donner des cachets qui équivaut à ceux des artistes étrangers ou plus ou moins parce qu’on gagne au retour en économie sur les billets d’avion, sur les logements et hébergements » a dénoncé Alsény Prince Sylla, Opérateur Culturel.

Il souhaite vivement que les promoteurs, les diffuseurs, les tenanciers des endroits où les spectacles sont organisés comprennent que d’abord c’est la promotion de la culture guinéenne qu’ils doivent mettre en avant. Ils ne peuvent pas dire que les artistes guinéens ne sont pas compétitifs à ce niveau.

« J’invite l’Agence Guinéenne de Spectacle, Direction Nationale de la Culture, les Opérateurs culturels les fédérations nationales des artistes et les organisateurs de spectacles à se retrouver pour lutter contre ce fléau dans un débat sérieux » propose-t-il.

Tous les lieux de grandes réjouissances à Conakry en cette fin année 2022 et de nouvel an 2023 sont animés par des artistes étrangers et ce qui du coup relance le débat sur la problématique de la promotion de la culture guinéenne à l’interne et à l’international.

 

Oumar Sylla

 

 

 

A propos guiquo-admin

Check Also

Culture: l’artiste « Azaya » présente son trophée de meilleur artiste de l’Afrique de l’ouest

C’est un soulagement pour les fans de la musique guinéenne . L »artiste Mohamed Kamissoko dit …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *