Accueil / Société / Construction anarchique à Conakry: le vice-président de l’Ordre National des architectes de Guinée (ONAG) annonce des mesures correctives

Construction anarchique à Conakry: le vice-président de l’Ordre National des architectes de Guinée (ONAG) annonce des mesures correctives

À peine élu, le nouveau vice-président de l’Ordre National des architectes de Guinée (ONAG), Kanimandian Doumbouya a dévoilé sa première priorité durant les deux ans à venir avec son équipe afin de contribuer pour le développement de la Guinée. 

Dans son intervention, Kanimandian Doumbouya a d’abord expliqué la responsabilité de l’architecte avant, pendant et après la construction d’un ouvrage.

« L’architecte est celui qui est censé de diriger toutes les études préalables pour la construction d’un ouvrage, il est le maitre d’œuvre, parce que c’est lui qui conçoit l’œuvre. Après, il travaille avec des ingénieurs spécialisés pour l’exécution de cette œuvre qui est sa propriété intellectuelle. Pendant l’ouvrage l’architecte supervisé tous les travaux de construction. Il est le patron de l’ouvrage, celui qui dirige tous les travaux avec ses ingénieurs spécialisés », explique-t-il.

Pour lui, pendant la construction de l’ouvrage, l’architecte supervise les travaux à tous les niveaux pour que l’exécution se fasse dans les règles de l’art.

« En Guinée, il y a beaucoup de textes qui régissent le métier de l’architecte. Il y a le code de la structure, de la construction, de l’environnement, le foncier et domanial, de l’urbanisme et des collectivités » a-t-il rappelé.

Poursuivant, le vice-président de l’ONAG a rappelé qu’après les travaux de construction, l’architecte est la personne qui doit délivrer l’attestation de fin des travaux.

« Après les travaux, l’architecte est censé de délivrer une attestation de fin des travaux au maître de l’ouvrage qui est le propriétaire de l’immeuble. Cette attestation est présentée à l’administration qui à son tour donne un autre dossier (permis d’habiter ou certificat de conformité). Enfin, on compare les études que l’architecte a eu à réaliser avant la construction, l’exécution sur le terrain et les dossiers que l’architecte a déposés si c’est en conformité ».

Parlant de la construction anarchique en Guinée, Kanimandian Doumbouya a fait savoir que les textes ne sont pas respectés et les architectes ne sont pas concertés pour la plupart des projets et c’est ce qui amène les drames.

« Ma priorité s’accentuera sur la validation du projet de code de l’architecture qui est en souffrance depuis des années dans les couloirs de l’administration guinéenne. Il faut une synergie, un travail collégial entre l’administration, les architectes et les maitres d’ouvrages privés en organisant des échanges d’idées, de débats et de sensibilisations ».

« L’objectif principal c’est d’amener l’administration à collaborer de façon étroite avec les architectes. De faire valider tous les textes réglementaires qui régissent le métier en la matière. «De faire comprendre les maitres d’ouvrages qu’ils ne peuvent pas intervenir sans faire recours à un architecte agréé », a-t-il conclu.

 

Ibra Camara

A propos guiquo-admin

Check Also

MOHAMED BEAVOGUI : « Dans nos cultures, il y a des réponses à nos problèmes »

Le Premier ministre Mohamed Béavogui a reçu en audience lundi 16 mai 2022 les chefs …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.