Accueil / Société / Aboubacar Soumah: « Le gouvernement ne peut pas nous appeler à négocier autour des 8 millions et dire qu’il n’est pas disposé à nous donner les 8 millions »

Aboubacar Soumah: « Le gouvernement ne peut pas nous appeler à négocier autour des 8 millions et dire qu’il n’est pas disposé à nous donner les 8 millions »

Le secrétaire général du Syndicat Libre des Enseignants-Chercheurs de Guinée (SLECG) Aboubacar Soumah, a répondu ce vendredi 7 septembre 2018 au cours d’une émission radio aux allégations du Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, lors de son passage sur la télévision nationale annonçant qu’il n’y aura aucune augmentation de salaire des enseignants à huit millions de francs guinéens.

Selon Aboubacar Soumah, ce n’est pas possible que le gouvernement appelle le syndicat à la table de négociation et que, le Premier ministre Kassory Fofana dit qu’il n’est pas disposé de donner huit millions comme salaire.

« Comme vous le savez, nous respectons les principes de négociations. On ne peut pas faire une chose et son contraire. Le gouvernement nous a appelé à faire une négociation. Pour nous, nous attendons à recueillir quelques choses au tour des points concernés. C’est-à-dire, 8 millions, donc sur ceux, il faut qu’on écoute et nous obtenons les 8 millions. Le gouvernement ne peut pas nous appeler à négocier autour des 8 millions et dire qu’il n’est pas disposé à nous donner les 8 millions. Ce n’est pas possible » explique Aboubacar Soumah

Parlant de l’ouverture prochaine des classes, déjà programmé pour le 03 octobre prochain, Aboubacar Soumah a fait savoir ceci : « Nous avons dit que nous ne souhaitons pas que les classes soient ouvertes le 15 septembre, Parce que financièrement, les enseignants ne peuvent pas aller à l’école tant disque leurs enfants sont à la maison. Il faut des fournitures scolaires. Donc, nous avons demandé que la date de l’ouverture des classes soit reportée le 03 octobre. Cela va permettre aux enseignants et les parents d’élèves de mieux se préparer ».

« Nous nous sommes au tour de la table de négociation. Si toutefois, la négociation se trouve dans la même position que le premier,  nous allons revenir pour faire le compte rendu à la basse.  C’est à eux de décider ce qu’on va faire. Mais, pour le moment, on reste sur la table de négociation »

 

Ibra Camara

 

A propos guiquo-admin

Check Also

N’Zerekoré : Une fille de 17 ans fait exprès d’incendier la maison de sa mère !

Une de de 17 ans a fait exprès de brûler la maison de sa maman …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.