Accueil / Société / Tenue à Conakry d’une conférence intergénérationnelle des femmes et filles leaders pour la paix et la sécurité

Tenue à Conakry d’une conférence intergénérationnelle des femmes et filles leaders pour la paix et la sécurité

Les travaux de la Conférence intergénérationnelle des Femmes et Filles leaders pour la Paix et la Sécurité au sein de la CEDEAO et du Sahel ont démarré ce lundi 17 juin à Conakry sous la présidence de la ministre de la Coopération et de l’intégration Africaine dr. Djéne Keita.

Initiée par le réseau des Femmes du fleuve Mano River pour la paix et la Sécurité au sein de la CEDEAO et du Sahel en partenariat avec le gouvernement guinéen, la CEDEAO et le système des Nations unies en Guinée, ladite rencontre s’inscrit dans le cadre d’impliquer les jeunes femmes dans la prévention des conflits et la promotion du leadership féminin.

Dans son discours de bienvenue, l’initiatrice de cette conférence Intergénérationnelle, Hadja Saran Daraba Kaba a indiqué que durant ces deux jours d’échanges, plusieurs thématiques seront abordés allants de la migration, la lutte contre le mariage précoce et d’autres pratiques faisant obstacle à la pleine participation de la femme au développement durable et au bien-être.

« C’est une occasion pour nous d’établir une feuille de route qui conduira vers la conférence de Nairobi sur la population et le développement, prévue en novembre 2019. Et surtout pour faire le point sur la participation des femmes et filles au processus de paix et de sécurité en Afrique de l’Ouest durant ces 25 dernières années mais, aussi outiller davantage sur ces sujets »

De son côté, la ministre de la Coopération et de l’intégration africaine dr. Djéne Keita a félicité et encouragé la motivation qui a prévalu cette organisation qu’elle ne cesse de déployer au sein de l’espace Mano en vue de promouvoir la paix et la sécurité, l’entreprenariat féminin aussi le renforcement de la place de rôle des femmes et des filles dans la sous-région.

Parlant des rôles que les femmes peuvent jouer dans la résolution des conflits, elle poursuit en ces termes : « l’implication des femmes dans la résolution des crises qui ont secoué ces dernières années, au niveau des États membres des Mano River constituent une parfaite illustration. Les femmes jouent un rôle majeur dans l’économie des pays de l’union des fleuves Mano, deux tiers d’entre elles évoluent au sein de l’économie alimentaire ou elles constituent plus de 51% des travailleurs. Les vendeuses jouent un rôle particulièrement important dans les marchés et participent au phénomène d’intégration transfrontalière. La contribution représente en moyen 40% du travail lié à la production agricole, 70% du commerce et plus de 80% du traitement et de la vente d’aliments au détail, ». dit-elle

Fanta Kamano

A propos guiquo-admin

Check Also

Guinée/Appui à la Santé communautaire : le CRS offre plusieurs matériels et équipement d’une valeur de 479.000 dollars US au ministère de la santé

Dans le cadre de son appui permanent au Gouvernement guinéen, le Bureau de  Cathtolic  Relief Service (CRS) …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.