Accueil / Société / Le projet filets sociaux productifs bouclé et devient Agence nationale d’inclusion économique et sociale

Le projet filets sociaux productifs bouclé et devient Agence nationale d’inclusion économique et sociale

Initié en 2013 par le gouvernement guinéen avec l’appui de la banque mondiale le projet filets sociaux  a été bouclé lundi, 30 Septembre à Conakry  à l’occasion d’un atelier qui a regroupé les différentes parties prenantes dudit projet notamment les bénéficiaires.

Ce projet financé à 43.215.000.000$ US, par le gouvernement guinéen et la banque mondiale, a duré 7 ans. Il visait  à atténuer l’effet des chocs sur des personnes vulnérables en Guinée.

Selon le Coordonnateur Abdoulaye Wansan Bah,  des filets sociaux ont permis à la Guinée de se doter pour la première fois d’une politique nationale de protection sociale. Il a touché 800.000 personnes en augmentant leurs revenus, 93.000 ménages touchés et 408 microprojets réalisés dans 391 districts et quartiers. Le projet a  créé 55.112 emplois temporaires, il a désenclavé des dizaines de localités favorisant  l’écoulement de productions locales ainsi que le déplacement des populations.

La directrice générale Sanaba Kaba, n’a pas manqué de louer les performances des filets sociaux qui selon elle, a conduit des programmes de transferts sociaux sous forme de transferts à haute intensité de main d’œuvre IMMO et de transferts monétaires couplés par des séances de sensibilisation sur les bonnes pratiques, telles que l’éducation financière et la notion de groupement en faveur des populations les plus défavorisées à travers tout le pays.

Avec ces statistiques encourageants, le projet filets sociaux s’arrête, mais pas pour le renverser  la table plutôt une migration pour devenir Agence Nationale d’Inclusion Economique et Sociale(ANIES) a précisé M. Ansoumane Camara, Coordinateur général de ladite agence.

« C’est le projet qui s’arrête, mais tout le personnel est déjà reversé dans l’ANIES depuis. Nous avons le choix de ne pas renversé la table parce-que nous avons des contraintes de délai il fallait que nous prenions des gens opérationnelles tout de suite » a conclu M. Ansoumane.

Seuls les troubles sociaux et la maladie ébola ont empêché le projet filets sociaux par endroits.

 

Ben Oumar SYLLA 

A propos guiquo-admin

Check Also

Guinée-Covid-19 : 132 nouveaux cas de guérisons pour un total de 2.267 personnes sorties guéries des centres de traitement

La Guinée a enregistré au compte de la journée mardi, 2 juin 2020, 132 nouveaux …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.