Accueil / Société / Réforme du secteur de sécurité privée en Guinée : vers la validation d’un rapport d’évaluation 

Réforme du secteur de sécurité privée en Guinée : vers la validation d’un rapport d’évaluation 

Le vendredi 20 décembre dernier, une rencontre de validation du rapport d’évaluation : ‘’analyse perspective du secteur de la sécurité privée en Guinée’’ a eu lieu à Conakry dans un espace hôtelier de la place. Les participants sont venus de plusieurs secteurs civil-militaires pour prendre part à ladite validation.

Dans son intervention introductive, le Coordinateur du programme du Centre du commerce international pour le développement, (CECIDE-PAX), Moussa Nimaga a souligné que depuis un certain temps qu’il y a une montée en puissance des services de sécurité privé. Il ajoute que ces services visent principalement à la protection des personnes et des biens. Et vient en appoint, dit-il, au service de sécurité publique.

Selon lui, en Afrique la sécurité privée connait un essor sans précédent, tant du point de vu des entreprises multinationales que des petites entreprises. « Le marché de sécurité a connu une transformation et une évolution ces dernières années. Cette évolution a été impulsée par plusieurs dynamiques : la réduction des effectifs militaires et le taux de chômage élevé au niveau national ont contribué à renforcer les activités professionnelles du secteur de la sécurité privée ». Cette demande a été également, poursuit l’expert du CECIDE, alimentée par la recrudescence d’attaques terroristes sur le continent africain au cours de ces dernières années. « Or la question de sécurité privée est rarement inscrite dans les agendas politiques des responsables nationaux », déplore-t-il. Pour lui, ledit secteur n’est soumis à un contrôle limité de la plupart des gouvernants nationaux.  « Il ne fait l’objet que d’une attention localisée, sporadique de la part de la société civile et des médias en Guinée. En bref, le secteur de sécurité en Afrique, connait des transformations majeures qui échappent au contrôle de la gouvernance démographique ».

Nimaga de faire remarquer que depuis 2010, la Guinée s’est engagée dans un processus de réforme de son secteur de sécurité.

Aux défis subséquent, souligne-t-il, force est de constater qu’il manque à l’heure actuelle une réflexion de fond permettant d’améliorer la sécurité privé en Guinée : « des mesures importantes doivent être prise à la fois d’ordre général et spécifique et décliner sur le court, le moyen et le long terme. Afin d’assurer une régularisation efficace et durable de ce secteur. Et mesurer la contribution au développement socioéconomique du pays ».

Il ajoute que ledit secteur est jusque-là totalement a-t-il dit, absent au processus de réforme en cours. « De manière générale, le CECIDE s’est fixé en abordant cette étude de mettre en place un mécanisme de réglementation en vue d’une participation active des sociétés privées au processus de développement de notre pays …».

Pour sa part, le président de l’Union des associations de la sécurité privée en Guinée, Mansa Moussa Sidibé de laisser entendre que le contenu de ce rapport les rassure, du moment que ledit rapport relève certaines de leur difficultés. « Je pense que l’occasion est propice à la fois pour le secteur de la police nationale et pour le secteur privée de sécurité de faire de ce rapport un document de travail. Cela nous permettra d’avoir un sous-bassement pour aider notre police nationale. N’oublions jamais que le gardien que nous gérons est celui qui est dans un quartier, où il n’a pas d’arme. Il a besoin d’être sécurisé lui-même, besoin de la formation, de la réglementation, de la protection pour qu’il soit efficace auprès du peuple. Et ce rapport de CECIDE le dit clairement ».

Il convient de préciser que selon la police nationale : 454 sociétés privées de gardiennage sont répertoriées, tous ne sont pas fonctionnelles.

 

Kataco Katom

A propos guiquo-admin

Check Also

CONTRE LA COVID-19 : L’ONG CHEFAIDE au chevet des élèves de l’école primaire de Lambanyi

L’ONG Communauté Humanitaire d’Education Familiale et d’Assistance Internationale pour le Développement (CHEFAIDE) a volé au …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.