Accueil / Société / Kindia : Les citoyens du district de Beyenbeyen sollicitent le désenclavement de leur localité

Kindia : Les citoyens du district de Beyenbeyen sollicitent le désenclavement de leur localité

Les citoyens du district de Beyenbeyen, dans la commune rurale de Madina Oula, situé à une vingtaine de kilomètres du chef-lieu de la sous-préfecture, compte environs 2500 habitants, à vocation agro-pastorale ont réclamé au gouvernement, le désenclavement de leur localité.

D’après un constat sur le terrain, district de Beyenbeyen est en manque d’infrastructures sociales de base, chose qui freine dit-on, l’élan de développement ambitionné par les autorités locales.

 

Des nombreuses zones de production se trouvent encore enclavées, des routes dégradées, surtout le manque d’ouvrage de franchissement.

 

Les citoyens réclament sans cesse la construction d’un pont sur le fleuve Santa long de 45m qui sépare Batè Kandi et le district de Beyenbeyen. Depuis 2007, les travaux ont démarré sous le règne du président General Lansana Conté mais malheureusement ces travaux n’ont pas aboutis, seulement 4 piliers ont été placé.  Et depuis lors il n’y a pas de suite disent les citoyens.

 

Pour ne pas croiser les bras, les citoyens de la localité ont construit un pont de fortune au risque et péril de leur vie. Ils disent qu’ils n’ont pas le choix surtout la traversée devient difficile en période hivernale. C’est seulement les motos qui peuvent passer parce que le pont est fait en bois a-t-on constaté.

Naby Akess Soumah président du district de Beyenbeyen revient sur les problèmes de sa localité et appelle à la clémence de l’état:

« Nous avons beaucoup de problèmes mais parmi eux figure le manque d’ouvrage de franchissement. On a besoin d’un pont sur le fleuve Santa, c’est un pont de 45 m, les travaux avaient débuté depuis 2007. Malheureusement ça s’est arrêté. Pour acheminer nos produits agricoles on a fait un pont en bois.  C’est les motos qui peuvent passer, les véhicules ne peuvent pas. En saison des pluies des fois le pont en bois est submergé. Chaque année on colmate le pont en bois pour le rendre plus résistant sinon ça peut céder à tout moment. Nous implorons le gouvernement de nous aider. Le pont avait été financé mais après la mort du président Lansana Condé on n’a plus rien compris. Comme l’état c’est la continuité donc les travaux devraient se poursuivre.  Mais hélas.» a-t-il déploré.

A rappeler que le district de Beyenbeyen fait partir des 15 districts que compose la sous-préfecture de Madina oula.

 

Siba Toupou depuis Kindia

 

A propos guiquo-admin

Check Also

Tenue à Conakry de l’atelier de démarrage d’évaluation environnementale stratégique (ÉES) du plan de cohabitation des projets dans le paysage Bafing Falémé

Dans le cadre de la mise en œuvre des programmes de développement socioéconomiques dans le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.