Accueil / International / Nouvelle contribution allemande au Fonds pour l’énergie durable en Afrique
ARCHIVE - Cet engagement a été annoncé lors du Dialogue de haut niveau des Nations unies sur l'énergie, tenu à New York le 24 septembre, dans le cadre de l'Assemblée générale de l'ONU. Foto: Carsten Rehder/dpa

Nouvelle contribution allemande au Fonds pour l’énergie durable en Afrique

Cet engagement à hauteur de 100 millions d’euros a été annoncé lors du Dialogue de haut niveau des Nations unies sur l’énergie, tenu le 24 septembre dans le cadre de l’Assemblée générale de l’ONU.

Par Mounir Ben Hassen

Le gouvernement fédéral allemand versera 100 millions d’euros au Fonds pour l’énergie durable en Afrique (SEFA), un fonds spécial multi-donateurs géré par la Banque Africaine de développement (BAD). Cet engagement a été annoncé lors du Dialogue de haut niveau des Nations unies sur l’énergie, tenu à New York le 24 septembre, dans le cadre de l’Assemblée générale de l’ONU.

« Nous devons accélérer la transition énergétique mondiale. Cela nécessite l’élimination rapide de tous les combustibles fossiles et une expansion massive des énergies renouvelables. Il est temps d’agir », a déclaré, lors de ce dialogue, Norbert Barthle, secrétaire d’État parlementaire du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ).

« La nouvelle contribution de l’Allemagne est un élan majeur vers l’objectif de capitalisation de SEFA de 500 millions de dollars. C’est également la reconnaissance du rôle de catalyseur que SEFA a joué dans l’accélération de la transition énergétique de l’Afrique et le soutien aux solutions d’accès à l’énergie propre », a déclaré pour sa part Daniel Schroth, directeur par intérim de la BAD pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.

Le nouveau financement allemand fait suite à la contribution initiale de l’Allemagne à SEFA de 50 millions d’euros, versée en 2020, a rappelé la BAD. Ainsi, l’Allemagne « affirme son engagement dans les efforts visant à exploiter le potentiel d’énergie renouvelable de l’Afrique et à conduire sa transition vers des sources d’énergie propres », s’est félicité l’institution financière panafricaine.

Le financement allemand servira à débloquer les investissements du secteur privé dans des projets de base verte, un objectif prioritaire de SEFA. Plus précisément, il soutiendra l’assistance technique et l’investissement dans la production, le transport et la distribution d’électricité pour accroître la pénétration de l’énergie renouvelable dans les réseaux africains.

Le financement s’aligne sur le « Pacte avec l’Afrique » (« Compact with Africa », CwA), une initiative lancée en 2017 par la chancelière allemande Angela Merkel lors de la présidence de l’Allemagne du groupe des pays industrialisés G20. Le CwA promeut les réformes macroéconomiques, commerciales et financières pour attirer davantage d’investissements privés en Afrique.

Le SEFA a été créé en 2011 en partenariat avec le gouvernement du Danemark et a depuis reçu des contributions de l’Allemagne, de l’Italie, de la Norvège, du Fonds nordique de développement, de la Suède, de l’Espagne, du Royaume-Uni et des États-Unis. Son objectif global est de contribuer à l’accès universel à des services énergétiques abordables, fiables, durables et modernes pour tous en Afrique.

 

Avec dpa-news

A propos guiquo-admin

Check Also

Insolite : pour avoir restitué 28 millions de francs CFA, un conducteur de moto-taxi devient la risée de son village

L’adolescent libérien, conducteur de moto-taxi, qui a trouvé et restitué de l’argent à une femme …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.