Accueil / Société / Affaire Qnet : un cadre du ministère de la communication et toute son équipe arrêté pour faux et usage de faux

Affaire Qnet : un cadre du ministère de la communication et toute son équipe arrêté pour faux et usage de faux

Le secrétariat général à la présidence chargée des services spéciaux de lutte contre le banditisme et le crime organisé a présenté mercredi 7 mars 2018 à Conakry des présumés escrocs à la presse. Ils ont été interpellés le vendredi 02 mars dernier, pour escroquerie autour d’une organisation clandestine dénommée QNET. 

Ce groupe d’escroc est une organisation clandestine de vente en ligne (sur internet) qui est malheureusement organisé en Guinée sous une autre forme par les mafieux ou sectes composées de Guinéens et Ivoiriens, dirigé par un certain Souleymane Doumbouya, directeur d’une société dénommée Arica Business Consulting QNET et directeur national de la communication au ministère du même nom.

Selon les informations, cette organisation dénommée QNET-Guinée dirigée par Souleymane Doumbouya a plus de 108 mille adhérents dont un représentant réside et 18 mille représentants indépendants. Le montant minimum pour adhérer à QNET est de 500 à 750 dollars US par membre contre l’achat de diverses gammes de produits de bien-être, de luxe, de formations de télécommunications et des produits de vacance.
Dans son explication, le chef de service santé et prévention au secrétariat général, Mamadouba Fouge Camara, a fait savoir que les produits vendus par ce groupe sont de quatre catégories, Il s’agit des produit agissant sur le corps sous forme de protection, les compléments alimentaires, les lubrifiants de moteur et les produits de formation.
« Ces produits de façon générale échappent carrément au contrôle du ministère de la santé donc ils constituent réellement une menace et une atteinte à la santé publique dans la mesure où ça rentre directement dans l’utilisation humaine et peuvent également avoir des effets secondaires incontrôlables ».

Pour le secrétaire général des services spéciaux, Colonel Moussa Thiegboro Camara, il se dit écœuré et déçu que l’un de ces gens du nom d’Akoi qui a été arrêté pour le fait en 2016 se retrouve encore dans le groupe sans qu’il ne soit jugé et condamné.

« Le QNET version guinéenne, c’est juste une organisation mafieuse de vente, jugé arnaqueuse. Ils sont venus s’installer dans notre pays pour juste arnaquer les gens, c’est une secte et non une activité commerciale. Cette société a été interdite en France, l’Allemagne et même aux États Unis. QNET s’est implanté en Guinée, sans l’autorisation du ministère du commerce et ne dispose aucun papier les autorisant d’exercer leur vente, c’est de l’arnaque pure et simple. Ils ont fait 108 mille victimes en Guinée et escroqué un montant près de 500 millions de dollars».

« On ne va pas laisser le pays dans les mains des escrocs internationaux qui s’organise autour des cadres véreux pour venir drainer notre pays dans la boue ». Ajoute-t-il Colonel Moussa Thiegboro

À préciser que les sept présumés escrocs ont tous nié les faits qui leur sont reprochés devant les medias mais, ils ont été par la suite déférés devant le procureur de la République près du tribunal de première instance de Dixinn pour être jugé conformément à la loi.

 

 

Ibra Camara

 

 

A propos guiquo-admin

Check Also

Média : après plusieurs mois de tractations, Alpha Abdoulaye Diallo du journal le populaire prend la tête de l’AGEPI

Le congrès électif du bureau exécutif de l’Association Guinéenne des Editeurs de la Presse Indépendante (AGEPI) s’est tenu à nouveau …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.