Accueil / Société / Rareté de la pluie au mois d’aout en Guinée : Directeur Adjoint de la météorologie fait le point

Rareté de la pluie au mois d’aout en Guinée : Directeur Adjoint de la météorologie fait le point

Depuis le début du mois d’août, nous constatons la rareté de la pluie à Conakry et dans les 33 préfectures de la Guinée. Plusieurs citoyens s’en plaignent sur cette question de la rareté de la pluie à Conakry. En Guinée, on sait que chaque mois d’août était caractérisée de forte pluie mais, depuis quelques années maintenant, c’est le contraire qui se produit. Ce changement climatique inquiète les citoyens du jour au lendemain.

Rencontrer sur la question, Directeur Adjoint de la météorologie, Mr. Yaya Bangoura a fait savoir que ce changement est dû au réchauffement climatique.

« Ce phénomène que nous assistons aujourd’hui à Conakry s’appelle la variation du temps, qui est contraire au changement climatique qui s’effectue à une période bien longue. Or, ce n’est pas à cela que nous assistons à Conakry »

« Les prévisions saisonnières qui ont été faites par la direction nationale de la météorologie, ont donné que le sud de la Guinée allait avoir un déficit d’eau au cours du mois de juin, juillet et aoûts et qu’un excédent serait observé vers la partie septentrionale (nord Ndlr) entre autres la haute Guinée, et sur le nord, Koundara, Labé. Ce que les citoyens observent à Conakry n’est pas un cas général au niveau de la Guinée ou dans certaines zones du pays ».

Pour lui, la couverture nuageuse sur l’ensemble du territoire national par rapport à Conakry est plus élevée.

« C’est quelque chose de purement ponctuel. Cette chaleur constatée est le taux d’humidité que vous avez à l’intérieur de l’air actuellement. Parce que quand vous avez une forte humidité, vous avez une sensation d’avoir des températures plus élevées. Lorsque vous êtes dans une région aride où il n’y a pas assez d’humidités et que la température monte jusqu’à 40 degrés, vous n’avez pas la même sensation. Vous pensez vivre plus aisément. Mais lorsque le taux d’humidité monte dans l’atmosphère vous aurez besoin de respirer par la bouche, la peau(…), tous les éléments contribuent à échanger avec le milieu. Et lorsque le taux d’humidité est élevé dans l’atmosphère cela augmente une sensation de chaleur au niveau de l’organisme » « pour qu’il y ait pluie, il faut qu’il ait nuage. Et généralement lorsqu’on enregistre de grosses pluies dans une localité c’est des nuages qui ont un développement vertical qui donnent de grandes pluies. Ils sont vraiment localisés. Par contre, quand c’est d’autres nuages qui s’étalent ils prennent beaucoup plus de temps et beaucoup plus d’espaces pour chuter », explique-t-il Mr. Yaya Bangoura.

Dans le même sillage, Mr Bangoura a précisé qu’un cumule a été constaté par endroits.  « Du 1er janvier au 10 août par exemple, Conakry a enregistré 1939 millimètres en un jour. Or il devrait y avoir 2050 millimètres pour ce cumule. Kindia, quant à lui, a enregistré 993 mm 6 quantités d’eau observée. Pourtant la normale dans cette ville est de 994.6. À. Boké, il y a eu 1100 mm contre 996 mm d’eaux observées. Mamou a observé 945 mm en 66 jours contre 906 en 4 jours. Si Faranah a observé 796 mm en 47 jours contre 818 mm en 72 jours, N’Nzérékoré lui a observé 1076 mm de janvier en août, contre 1027 qui est sa normale » conclut-il

Ibra Camara

 

A propos guiquo-admin

Check Also

Guinée/Appui à la Santé communautaire : le CRS offre plusieurs matériels et équipement d’une valeur de 479.000 dollars US au ministère de la santé

Dans le cadre de son appui permanent au Gouvernement guinéen, le Bureau de  Cathtolic  Relief Service (CRS) …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.