Accueil / Politique / Mohamed Lamine Kaba du PADES : « à partir du 11 janvier 2019, le mandat de l’Assemblée nationale va arriver à sa fin, elle ne peut plus intervenir»

Mohamed Lamine Kaba du PADES : « à partir du 11 janvier 2019, le mandat de l’Assemblée nationale va arriver à sa fin, elle ne peut plus intervenir»

Depuis le 15 septembre dernier que le mandat de notre assemblée a été soufflé et les députés n’ont plus droit à intervenir au nom de cette institution.
Ce samedi 15 décembre 2018, cette question était au centre du débat au siège du Parti démocrate pour l’Espoir (PADES) sis à Nongo C/ de Ratoma à l’occasion de son assemblée hebdomadaire.

Abordant cette thématique, Mohamed Lamine Kaba, Coordinateur en charge des affaires administratives s’est exprimé sur cette situation avant d’interpeller chacun d’être vigilant :

« À partir du 11 janvier 2019, le mandat de l’Assemblée nationale de Guinée va arriver à sa fin. Alors qu’on n’a pas mis en place des dispositions pour renouveler. Après cette date, les députés ne peuvent plus intervenir, parce qu’ils n’ont pas le mandat pour le faire. Que ce qui va se passer ? Le président de la République va désormais gouverner par ordonnance, parce que pour le moment, il n’y a aucune disposition légale prise pour renouveler notre parlement ».

 

« Mais quand on dit qu’il va gouverner par ordonnance cela veut dire que lui seul va exercer à la fois, le pouvoir exécutif, et le pouvoir législatif, mais on a fait exprès. Aujourd’hui, est ce que le président de la République ne sait pas que le mandat des députés finit le 11 janvier. Est-ce que le président de l’Assemblée nationale ne le sait pas ? Mais si on attend, il deviendra un problème pour nous. Alors il faut qu’on soit vigilant, parce que dans le mois à venir, nous allons nous retrouver dans une situation d’instabilité totale, et ça sera grave pour notre pays. » Explique-t-il Mohamed Lamine Kaba.

Poursuivant, il a évoqué la mauvaise gouvernance en matière d’organisation des élections précédentes :

« On a été incapable de faire les élections à jour, on a été incapable de maitriser les institutions et c’est l’une des prorogatives du président de la République le prof Alpha Condé, il a juré de faire respecter la loi, et de faire en sorte que les élections se tiennent à temps. Mais hélas, s’il ne fait pas, il y a un véritable problème, il faut attirer l’attention des uns et des autres, parce que nous sommes en train de rentrer dans un virage dangereux. » Conclut le coordinateur

 

 Ibrahima  Sory Camara

 

A propos guiquo-admin

Check Also

Page Noire : Honorable Mamadi Diawara du PTS n’est plus !

Le leader du PTS, Honorable Mamadi Diawara est décédé dans la nuit du jeudi à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.