Accueil / Politique / Hadja Saran Doussou Condé : « Je ne suis pas d’accord avec ces femmes qui se disent favorable pour troisième mandat »

Hadja Saran Doussou Condé : « Je ne suis pas d’accord avec ces femmes qui se disent favorable pour troisième mandat »

Après la célébration de la journée internationale du droit de la femme vendredi 8 mars dernier sur l’esplanade du palais du peuple en présence du Chef de l’État, Pr Alpha Condé, certaines femmes de l’opposition commencent à dénoncer les coulisses de la cérémonie.

Interrogée ce samedi 9 mars 2019 à l’Assemblée Générale du parti PADES, Hadja Saran Doussou Condé membre de la coordination Nationale dudit parti a fait savoir qu’en Guinée, cette fête a été politisée, une formule qui n’était pas prévue dans le programme.

« La fête du 08 mars concerne les femmes du monde entier, alors quand on doit faire une telle fête, on n’a pas besoin de la politisée. Mais au palais du peuple hier tout a été politisé, il y avait deux camps de femmes, l’une favorable au troisième mandat et l’autre étaient contre. On n’était pas venu pour ça, on était venu pour faire la fête. Ce qui ne devrait pas être fait normalement quand on vient célébrer cette fête, on doit plutôt parler de la situation des femmes, parler aussi les difficultés auxquelles nous sommes confrontés, les violences basées sur le genre et l’inégalité de chances entre les sexes ».

« Vraiment, c’est déplorable ce qui s’est passé au palais, parce que tout a été chamboulé, franchement je suis très désolé, il faut alors attendre 2020 pour faire une bonne fête digne de nom. Les femmes guinéennes ont beaucoup de problèmes, elles souffrent énormément, on a des enfants dans les bras qui ne travaillent, on a des maris qui sont en retraite anticipée rien qu’à cause des partis politiques. Alors nous les femmes si on ne se bat pas pour changer la donne, ça ne peut pas marcher. Il faut trouver un terrain d’entente pour qu’on puisse gérer ces problèmes ». Déplore-t-elle

Poursuivant, Hadja Saran Doussou Condé a souligné que ce comportement des femmes relève de l’inconscience pure et simple.

« Je sais que je souffre et personnellement, je ne suis pas d’accord avec ces femmes qui sont en train de se disent favorables pour troisième mandat. Quand on prend une décision il faut la respecter, moi je n’accepterai jamais de faire ça à cause de trois pagnes ou des miettes qu’on me donne pour aller me ridiculiser ou enlever ma dignité, je suis désolée. J’estime que ces femmes-là ont été manipulées et vendues. »

 

Ibrahima Sory Camara

 

A propos guiquo-admin

Check Also

Conseil des Ministres: Vers l’opérationnalisation des directions préfectorales des Travaux Publics

La Session Ordinaire du Conseil des Ministres s’est tenue ce 𝐣𝐞𝐮𝐝𝐢 𝟐𝟔 𝐉𝐚𝐧𝐯𝐢𝐞𝐫 𝟐𝟎𝟐𝟑 de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *