Accueil / Economie / Ouverture à Conakry de la 2ème édition du Forum d’affaires Guinée 2019

Ouverture à Conakry de la 2ème édition du Forum d’affaires Guinée 2019

Les travaux de la 2ème édition du Forum d’affaires Guinée (FAG 2019 a été officiellement lancé lundi  1er avril 2019 à Conakry organisé par d’ADM Partner. Objectif, faciliter un cadre d’échange, de rencontre et de création d’opportunités entre les acteurs du secteur privé guinéen et leurs homologues européens.

Cette rencontre de 4 jours a regroupé les acteurs du secteur privé guinéen et les investisseurs étrangers afin d’échanger sur plusieurs thématiques  liées au monde des affaires.

Prenant la parole, Mamadou Aliou Diallo, membre du staff d’Organisation d’Affaires Guinée 2019 a fait savoir qu‘il   y a beaucoup de sujets à l’ordre du jour, notamment sur les mines et de l’agriculture etc…

Selon lui, il y a Aujourd’hui des partenaires français qui sont là, et qui peuvent permettre à ces producteurs-là de pouvoir exporter très facilement leurs produits.

De son côté, le ministre du commerce, Boubacar Barry a souligné que ce deuxième forum aboutira à la concrétisation de contrats de partenariats entre les entrepreneurs ou les entreprises de nos différents pays.

« La balance commerciale est largement déficitaire pour l’une des parties. D’après les statistiques du service de déclaration des importations et exportations au cours de l’année 2018. Nous avons enregistré 843 importations de produits divers avec 279 entreprises, avec la France par exemple. En 2019, au cours des deux premiers mois à savoir, janvier et février, 133 importations pour 79 entreprises contre deux exportations sur la même période ».

Poursuivant, il a indiqué que des réformes entamées par son département dans le souci d’améliorer le cadre législatif et institutionnel pour favoriser l’investissement et encourager le secteur privé.

« L’amélioration du classement de notre pays dans le rapport Doing business 2018-2019 du groupe de la Banque mondiale en est une parfaite illustration. Les réformes positives apportées à la problématique de l’électricité ainsi que les investissements massifs dans ce secteur engendrent un développement important du tissu industriel par l’émergence de diverses unités de transformation des produits agricoles (café, anacarde, cacao, ananas etc.) au service du marché local, régional et international », martèle le ministre.

 

Ibrahima Sory Camara

A propos guiquo-admin

Check Also

L’Irlande devient le 81ème membre de la Banque africaine de développement

La BAD a été créée en 1964. Son capital autorisé est souscrit par 81 pays …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.