Accueil / Politique / AG/PADES : Mohamed Kaba salue la sortie du Kountigui de la basse côte

AG/PADES : Mohamed Kaba salue la sortie du Kountigui de la basse côte

Au cours  l’assemblée générale du Parti des démocrates pour l’espoir (PADES) qui a eu lieu samedi 5 octobre dernier, comme d’habitude à Nongo dans la commune de Ratoma, le coordinateur national des affaires administratives, Mohamed Kaba a salué la sortie du Kountigui de la basse côte, Elhadj Sekhouna Soumah.

 

Dans son intervention de circonstance, le Coordinateur national des affaires administratives du PADES, Mohamed Kaba a indiqué que le président de la République de Guinée a déclaré qu’il attend que la Commission électorale nationale indépendante lui fasse des propositions.  « Ce qui veut dire ou supposer qu’il n’est pas encore au courant de la proposition de la date proposée par la CENI.»

Sur la même lancée, le Coordinateur national du PADES a souligné que la question des élections législatives est importante  parce qu’elle va nous permettre de tourner une page importante de notre pays.

Concernant les velléités de l’élaboration d’une nouvelle Constitution par le pouvoir en place, M. Kaba de faire remarquer que le peuple a déjà montré son hostilité face à l’idée d’un troisième mandat. « Vous avez vu partout dans le pays la réaction du peuple à travers le FNDC, qui est en train de mettre en déroute tous les promoteurs de cette nouvelle Constitution et j’avoue qu’elle ne passera pas ».

Dans la foulée, de saluer l’intervention du Kountigui (sage, ndlr) de la basse côte, El hadj Sèkouna Soumah. « Voilà un monsieur qui prend ses responsabilités vis-à-vis de l’histoire et de façon claire et nette. Et nous, nous adhérons à ce qu’il a dit. Parce que ce qu’il a dit, c’est la vérité. Aujourd’hui il faut faire attention, nous sommes dans une situation si nous ne faisons pas attention, nous risquerons de connaître ce que les pays voisins on connut. Ça ne vient pas par un coup de baguette magique, ça vient parce qu’on a fait des frustrations, des confiscations et des violences. Et les réactions sont telles que si nous ne prenons pas garde, nous risquons de nous retrouver dans une situation d’insécurité que nous ne souhaitons pas ». Il (Sèkhouna) a dit, de combattre le troisième mandat. « Et nous avons compris qu’en basse côte, le troisième mandat ne passera pas.

Puis de conclure en revenant sur le forum des anciens chefs d’Etat africain à Niamey (Niger) contre l’idée d’un troisième mandat. « Aujourd’hui, cette question dépasse nos frontières, elle touche l’Afrique elle-même et vous avez vu les réactions de certains anciens chefs d’Etat et celle du président en exerce de la CEDEAO, le président Issoufou du Niger».

 

A noter que ladite assemblée générale dudit parti s’est tenue autour de l’adresse à la Nation du chef de l’Etat guinéen, à la veille du 2 octobre; la tenue des élections législatives et le troisième mandat.

 

 

R-Dassassa

A propos guiquo-admin

Check Also

Guinée/Assemblée nationale : validation de 13 commissions de travail de la neuvième législature

Les nouveaux députés de l’Assemblée nationale ont procédé jeudi 21 mai 2020 à l’hémicycle à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.