Accueil / Politique / Manifestation du 14 octobre : Dr Dansa du CNOSCG appelle au calme

Manifestation du 14 octobre : Dr Dansa du CNOSCG appelle au calme

Le président du Conseil national des organisations de société civile guinéenne (CNOSCG), Dansa Kourouma, a invité ce dimanche à  Conakry, les acteurs politiques guinéens à la retenue et à la responsabilité. C’était dans une déclaration  issue d’une réunion en session extraordinaire à son siège hier samedi, sis à Dixinn.

Selon le président du CNOSCG, lui et ses pairs ont  constaté avec préoccupation la montée en puissant de tensions relatives à l’actualité sociopolitique  de la  Guinée. Notamment depuis  le mot d’ordre de manifestation du 14 octobre 2019.

« Prenant la mesure de la situation, le CNOSCG,  rappelle encore que la manifestation est un droit consacrée par la  Constitution  et encadrée par loi.

L’Etat a le devoir d’assurer la sécurité de tous les citoyens et leurs biens y compris les manifestants.

Face à l’ampleur de la situation, marquée par des discours belliqueux, des menaces, accusations  et arrestations, le CNOSCG appelle les parties  à la responsabilité.

Il constate avec regret le maintien par les autorités de l’interdiction de manifestation sur l’étendue du territoire national.

Les discours et manifestations de va-t-en-guerre qui caractérisent la manifestation prévue  le 14 octobre 2019, le non-respect des procédures légales  relatives à l’organisation  d’une manifestation.

C’est pour quoi, la manifestation projetée lundi, 14 octobre présente des risques énormes en termes de sécurité et quiétude sociale.

Au regard de cette situation, le CNOSCG  lance un appel citoyen, républicain à toutes les parties prenantes de profiter de la soirée d’aujourd’hui pour prôner la paix et l’accalmie  en véhiculant des discours pacifiques et  responsables afin que la soirée du lundi soit apaisée et se déroulée sans violence.

Le CNOSCG lance un appel au ministre de l’Administration  du territoire et de la décentralisation de lever l’interdiction de manifestation dans les meilleurs délais et de garantir l’exercice de ce droit dans la sérénité et conformément aux lois de la République.

Aux forces de sécurité, de s’abstenir de l’usage disproportionnel de la force et l’utilisation des armées non conventionnelles dans les opérations de maintien de l’ordre ;  de veiller au respect des droits humains dans toutes les opérations pendant et après la journée du lundi.

Aux médias de contribuer davantage à la sensibilisation des populations en faveur de l’apaisement du climat social.

Aux organisateurs de la manifestation de prendre toutes les dispositions pour éviter les violences pendant toute cette journée

Le CNOSCG est en pied d’œuvre pour rencontrer les parties prenantes et interpeller tous et toutes pour se mettre au tour d’une table pour éviter  aux pauvres et à notre  cher pays  l’incertitude.

Fidèle à sa mission de veille  citoyen, qu’il déploiera des observateurs dans tous les quartiers de Conakry et environs pour s’assurer du respect des principes fondamentaux des droits humains, sensibiliser les populations et évaluer la situation avant, pendant et après.

Le CNOSCG  réitère sa position de ne permettre à personne, telle que soit les raisons à rompre  la légalité ou compromettre la paix et la quiétude sociale des concitoyens », est-il mentionné dans la déclaration.

 

Kalectchè

 

A propos guiquo-admin

Check Also

Dr Ousmane Kaba : « Tout le monde se rend compte que les enfants d’une communauté particulière sont visés aujourd’hui en Guinée »

Le Parti des Démocrates pour l’Espoir  (PADES) a tenu son assemblée générale ordinaire samedi,  16 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.