Accueil / Sports / FEGUIFOOT FEGUIFOOT : Antonio Souaré le champion de l’arnaque

FEGUIFOOT FEGUIFOOT : Antonio Souaré le champion de l’arnaque

En pleine campagne pour l’élection à la présidence de la fédération ivoirienne de football, e candidat Sory Dioubate, vice-président sortant et président de la ligue professionnelle promet aux clubs de passer leurs subventions de 75 millions de francs cfa actuels à 100 millions de fcfa ( 2 milliards de francs guinéens )s’il était élu à la tête de l’institution.( le reportage de la presse ivoirienne de sa tournée de campagne ci-dessous en fait foi ).Ce qui correspond à 50% du budget annuel de chaque club.
Pendant que la fédération ivoirienne dote ses clubs de ce montant alléchant de 2 milliards annuels ( les marocains payent des millions de dollars à chaque club de l’élite et affrète même des avions en faveur de ceux qui sont représentatifs en compétition africaine pour leurs déplacements; Nous avons publié récemment la conférence de presse du président de la fédération royale marocaine Leekja Fouzi qui évoquait comme il le fait souvent les subventions qu’il accorde aux clubs toutes catégories confondues chaque année; le sujet n’est tabou nulle part dans le monde sauf en Guinée où Mamadou Antonio Souare se comporte en “unique héritier” de tous les millions de dollars que la Fifa et la Caf allouent à la fédération pour développer notamment les championnats nationaux. On parle de 11 millions de dollars y compris les dotations exceptionnelles pour la période pandémique du Covid-19 depuis son arrivée à la tête de la Feguifoot. En un peu moins de 4 ans de mandat donc que la fédération reçoit annuellement des millions de dollars, un seul jour comme il est de coutume dans toutes les autres fédérations Antonio Souare n’a bronché pour faire état de ces subventions reçues, encore moins faire la situation de leur utilisation. Comme si c’était l’argent qui appartenait à son père.
L’opinion a dernièrement suivi le vice-président président et président de la ligue pro général Mathurin Bangoura pleurnicher dans les médias qu’il manquerait de moyens pour démarrer le championnat de ligue 1 et 2 prévu le 3 octobre prochain. Il a juré sur la bible de rendre le tablier s’il n’arrive pas à tenir cette date pour faute d’argent pour les clubs. De passage il a tendu la main à l’état avec des menaces comme s’ils avaient confié leurs ressources privées à celui-ci. Antonio Souare qui dilapide les fonds publics fédéraux avec sa racaille à sa guise est pénard. Il ne rend compte à personne, il ne paye aucun centime à aucun club, la fédération n’organise aucun championnat…excusez du peu. Le ministre d’état aux sports Bantama Sow (de qui il tient sa délégation de pouvoirs) lui a demandé la situation des encaissements de la fífa/caf et les dépenses depuis 5 semaines. Toujours pas de réponse. Motus bouche cousue de la fédération.
C’est dans ce contexte que l’équivalent de Sory Dioubate de la fifci en Guinée le général Mathurin Bangoura a convoqué une assemblée générale des clubs dits professionnels le jeudi 24 prochain pour certainement “constater les dégâts”et prononcer le nième report de la reprise du championnat ( peut-être aussi sa démission comme il l’a toujours clamé haut et fort )à cause du bon vouloir du voleur Antonio Souare qui refuse sans que l’on ne sache pourquoi de libérer les dus des clubs.
Ce cleptomane président de la fédération, Mamadou Souare arrivé à la tête de l’institution en se faisant passer pour le sauveur de notre football est celui par lequel le cuir rond et les fans ont été plongés dans un désarroi sans précédent de notre histoire. Il n’a été là que pour provoquer les crises les plus farfelues et faire semblant de les gérer. Un célèbre dirigeant de club l’a qualifié récemment de “champion pyromane et piètre pompier”.
Va-t-on continuer de regarder cet inconscient Antonio détruire le peu qui nous reste de notre football sans que des voix ne s’élèvent pour l’en empêcher ? Serait-il le seul béni du milieu et tout le reste des m…comme il le laisse entendre ?L’unique justicier qui dénonçait ces comportements hautement répréhensibles Bouba Sampil,le président du gbin gbin so de Kaloum serait-il fatigué de se retrouver seul contre Rome ?En tous cas on ne l’entend plus, faute d’avoir peut-être du soutien de ses pairs. Quelque part il peut  avoir raison. C’est une question collective et non individuelle. Il ne sert à rien de simplement dénoncer et se retrouver seul, sans aucune solidarité des autres membres pour réclamer les droits ensemble. La réunion du jeudi semble déterminante si nos dirigeants de clubs actuels tiennent à la survie du football local. Aux grands maux, les grands remèdes. L’argent étant le nerf de la guerre, il ne sert à rien de se réunir et s’apitoyer sur son sort en parents pauvres alors qu’ils sont tout en droit de réclamer, d’exiger et d’arracher leur dû des griffes du cow-boy Antonio Souare qui détient illégalement par dévers lui un sacré pactole ( des millions de dollars de leur avoir )leur permettant de s’épanouir et de vivre leur passion. La seule solution qui vaille actuellement. Le financement des clubs incombe en grande partie à la fédération dont c’est le rôle et non à la ligue professionnelle ou encore l’état.
Les regards sont donc tournés vers ce qui va se passer le jeudi à la ligue professionnelle que dirige le trouillard Général Mathurin Bangoura.

Ousmane Conte

Cliquez pour lire la presse ivoirienne sur les subventions de la fifci aux clubs :

 

https://www.lintelligentdabidjan.info/news/election-fif-sory-diabate-a-propos-de-son-programme-les-besoins-de-maintenant-ne-sont-pas-ceux-dhier/

A propos guiquo-admin

Check Also

Guinée/Football Professionnel: signature du contrat de sponsoring entre la LGFP et et le groupe SONOCO pour une période de 5 ans

La Ligue Guinéenne de Football Professionnel vient d’engager un sponsor de taille pour une période …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.