Accueil / International / Afrique : Création d’un fonds pour le climat
ARCHIVE - Les ressources du fonds seront investies dans des technologies innovantes à faible émission de carbone, les énergies renouvelables et des projets de résilience climatique. Foto: BAD

Afrique : Création d’un fonds pour le climat

Ce fonds financera des projets liés au changement climatique dans les pays africains, notamment ceux qui mettent l’accent sur l’égalité des sexes.

Le Canada et la Banque africaine de développement (BAD) ont signé, le 17 mars, un accord d’un financement de 133 millions de dollars canadiens (près de 90 millions d’euros) afin de créer un fonds pour le climat en Afrique, prenant en compte les questions de genre. Le « Fonds climatique Canada-Banque africaine de développement » (CACF, selon l’acronyme anglais), est un « fonds spécial transformateur visant à accorder des prêts concessionnels à des projets liés au changement climatique comportant une forte composante sexospécifique », a annoncé la BAD.

En tant que fonds de prêts concessionnels, les ressources du CACF seront investies dans des technologies innovantes à faible émission de carbone, les énergies renouvelables, l’agriculture intelligente face au climat, une foresterie durable, une gestion de l’eau et des projets de résilience climatique, a-t-on précisé de même source.

Le CACF qui sera administré par la BAD, financera des projets liés au changement climatique dans les pays africains, notamment ceux qui mettent l’accent sur l’égalité des sexes. L’autonomisation des femmes et des filles sera un objectif de tous les financements concessionnels du CACF, le but étant d’obtenir des résultats directs et mesurables en matière d’égalité des genres, a-t-on affirmé.

« Dans la reconstruction de l’Afrique après la Covid-19, la résilience climatique est très importante », a souligné le président de la BAD, Akinwumi Adesina. Le financement de la Banque africaine de développement pour le climat a quadruplé entre 2016 et 2019, passant de 9 pour cent à 36 pour cent de son portefeuille total, a-t-on rappelé. Ce financement est « en bonne voie pour atteindre son objectif de 40 pour cent, d’ici à la fin de 2021 ».

La Banque s’est engagée à fournir aux pays africains un financement climatique de 25 milliards de dollars, d’ici à 2025. Responsable seulement de 4 pour cent des émissions mondiales de gaz à effet de serre, l’Afrique est le continent le moins pollueur de la planète. Ce continent est, paradoxalement, la région du monde la plus impactée par les effets néfastes du changement climatique.

Sur les dix pays au monde considérés comme « les plus menacés » par le changement climatique, sept pays se trouvent en Afrique, (Centrafrique, Érythrée, Éthiopie, Nigeria, Sierra Leone, Soudan du Sud et Tchad), selon la BAD. Chaque année, le changement climatique affecte négativement le PIB de l’Afrique à hauteur de 2,8 pour cent, soit environ 100 milliards de dollars, selon des estimations relayées par l’Agence française de développement (AFD).

 

Avec dpa-news

A propos guiquo-admin

Check Also

La première dame Jill Biden reprend son travail d’enseignante, une première

La première dame des États-Unis, Jill Biden, devient mardi la première épouse d’un président américain …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.