Accueil / Politique / Louda Baldé  sur le choix de la  personne qui  doit piloter  le dialogue politique !

Louda Baldé  sur le choix de la  personne qui  doit piloter  le dialogue politique !

A la suite de l’ouverture des séries de rencontres entre le ministre de l’Administration , du territoire et de la décentralisation ( MATD) Mory Condé  et des représentants des coalitions politiques, nous avons eu un entretien avec le président du Parti de l’unité et du renouveau (PUR), Louda Baldé. La santé du PUR , les attentes du dialogue  politique, le message aux politiques et autorités ont été entre autres les sujets que nous avons abordés. Lisez !
Guineequotidien.com : Bonjour  Monsieur  Baldé , comment  se porte le PUR?
Louda Baldé:  Le Parti de l’unité et du renouveau se porte bien et les adhésions continuent. Ce que nous regrettons c’est le fait que nous n’avons  pas encore notre agrément.  Mais on se dit c’est un refus parce que nous sommes durs face à certains manquements des autorités  du pays. Il y a certains proches du président Doumbouya qui estiment que nous sommes contre le CNRD mais non. Nous faisons notre travail. Si le colonel Doumbouya pose des bons actes, nous  apprécierons et le contraire, nous ne serons pas indifférents.  Bien que nous n’avons pas notre agrément encore, nous continuons à mener la lutte politique.
Pour notre agrément,  nous préférons  faire des déclarations  pour réclamer notre droit. Mais si nous nous rendons compte que c’est un refus, rien de nouq empêchera de passer à à la vitesse supérieure à travers des  manifestations évidemment.
 
Quelle est votre impression par rapport au dialogue  politique  engagé par le MATD?
 
 Depuis la prise du pouvoir par le CNRD le 5 septembre 2021, le parti PUR est parmi les formations politiques guinéennes pour ne pas dire la seule à  toujours appeler au dialogue. Vous le savez bien que moi, la transition est une période de crise. C’est poursuoi,  conscient que toutes les crises, les guerres sont terminées au tour de la table , nous avons régulièrement réclamé le dialogue.
Mais malheureusement, c’est après plus de six mois que les nouvelles autorités veulent engager un couloir de dialogue. Bon, ce n’est pas tard  mais on aurait aimé que ça soit plutôt.
Maintenant, ce que nous souhaitons qu’il ait un dialogue franc et sincère tout en tenant compte des propositions faites.
Parce que lors des dernières concertations avec le président de la République, colonel Mamadi Doumbouya, ils étaient nombreux parmi les politiques  qu’ont déposé des mémos où il y a eu assez de recommandations qui n’ont pas été prises en compte.
Cette fois-ci , nous espérons que le couloir qu’ils veulent ouvrir tiendra compte des préoccupations des partis politiques qu’il faut le rappeler représente une partie de la population.
Selon le communiqué du MATD, c’est le ministre Mory Condé qui est chargé de piloté le Cadre de concertation. Pensez-vous que c’est le meilleur choix ? 
En fait, au sein du PUR, c’est la crédibilité du dialogue que nous  cherchons. Mais n’oubliez pas dans cette transition, nous avons quatre organes: la présidence, le CNRD, le CNT et le Gouvernement. 
Partant de cette réalité, on aurait aimé être  en contact direct avec un  responsable d’un de ces organes. 
Ce qui allait être idéal que ce processus soit sous le contrôle direct  du président de la République.Tous les organes ont été laissés pour confier le travail à un  seul ministère. Ça ne nous rassure pas à 100%. En dépit du tout , nous  comptons participer à la rencontre.
 
En tant que leader politique, qu’est ce que vous trouvez  comme la priorité des priorités ?
 C’est le retour à l’ordre constitutionnel qui se matérialise par l’organisation  des élections libres et transparences.C’est la priorité numéro 1. C’est sur ça que nous devons nous focaliser. Trouver un chronogramme accepté et acceptable par tous les Guinéens dont la finalité  va aboutir à l’organisation des élections.  Cette absence fait que nous manquons aujourd’hui de visibilité.
Quel message avez-vous pour les politiques ?
 
Notre message est de leur appeler à l’unité nationale gage de la paix. 
Aux membres du Gouvernement de poser des actes  justes, fédérateurs pour la reussite de cette transition .  
Vous avez vu c’est quand une cinquantaine de partis politiques a menacé de reprendre les manifestations si un cadre de concertation n’est pas trouvé,  que le MATD a annoncé l’ouverture du cadre de concertation avec les politiques.  Ce n’est pas une bonne chose. Les autorités devraient   créer un cadre de concertation dépuis.
Il faut que tous les Guinéens  comprennent  que seul  un dialogue  sincère permettra  d’avoir une transition apaisée et réussie.
 
Ahmed Diallo pour Guineequotidien.com

A propos guiquo-admin

Check Also

Guinée/Les assurances du nouveau PM: « Nous pourrons apaiser, restaurer la confiance et redonner de l’espoir à nos compatriotes »

Moins de 24 heures après sa nomination par le Président de la République, le nouveau …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *