Accueil / International / Afrique : 1,5 milliard USD pour prévenir une crise alimentaire
ARCHIVE - La Facilité africaine de production alimentaire d'urgence est une initiative globale sans précédent visant à aider les petits exploitants agricoles africains à combler le déficit alimentaire. Foto: Rolf Vennenbernd/dpa

Afrique : 1,5 milliard USD pour prévenir une crise alimentaire

20 millions d’agriculteurs africains recevront des semences certifiées et des engrais pour produire « rapidement » 38 millions de tonnes de denrées alimentaires.

La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé une facilité de 1,5 milliard de dollars pour aider les pays africains à prévenir une crise alimentaire imminente. D’une durée de deux ans, la « Facilité africaine de production alimentaire d’urgence » est une « initiative globale sans précédent » visant à aider les petits exploitants agricoles africains à combler le déficit alimentaire, a indiqué l’institution financière panafricaine. Elle bénéficiera à 20 millions d’agriculteurs qui recevront des semences certifiées, des engrais, des services de vulgarisation et des technologies pour produire « rapidement » 38 millions de tonnes de denrées alimentaires, a-t-on expliqué.

Il s’agit de produire 11 millions de tonnes de blé, 18 millions de tonnes de maïs, 6 millions de tonnes de riz et 2,5 millions de tonnes de soja, a-t-on précisé. Cela représente une augmentation de 12 milliards de dollars de la production alimentaire en seulement deux ans, a-t-on souligné. La Facilité africaine de production alimentaire d’urgence fournira à 20 millions d’agriculteurs des semences certifiées, des engrais et des services de vulgarisation. Elle soutiendra également la croissance du marché et la gestion post-récolte. « Avec la perturbation des approvisionnements alimentaires résultant de la guerre entre la Russie et l’Ukraine, l’Afrique est désormais confrontée à une pénurie d’au moins 30 millions de tonnes de denrées alimentaires, en particulier de blé, de maïs et de soja importés de ces deux pays », a-t-on relevé.

Le prix du blé a grimpé de plus de 45 pour cent en Afrique depuis le début de la guerre en Ukraine. Les prix des engrais ont augmenté de 300 pour cent, et le continent est confronté à une pénurie d’engrais de 2 millions de tonnes. De nombreux pays africains ont déjà enregistré une hausse des prix du pain et d’autres produits alimentaires. Si ce déficit n’est pas comblé, la production alimentaire en Afrique chutera d’au moins 20 pour cent et le continent pourrait perdre plus de 11 milliards de dollars en valeur de production alimentaire, a-t-on prévenu.

 

Avec dpa-news

A propos guiquo-admin

Check Also

Afghanistan: au moins un millier de morts dans un puissant séisme

Au moins mille personnes ont été tuées dans un tremblement de terre survenu dans la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.