Accueil / International / Migrations: Le Mali doté d’un poste de police frontière mobile
POLYCOPIÉ - Le poste de police frontière mobile consiste en un camion composé d'une salle de communication radio et d'une salle d'enregistrement. Photo: OIM Mali/Photo de presse/dpa

Migrations: Le Mali doté d’un poste de police frontière mobile

Ce poste mobile permettra d’empêcher le contournement des voies d’entrée officielle fréquemment utilisées par des clandestins et des trafiquants.

Le Mali, qui partage de longues frontières terrestres avec sept pays limitrophes, a été doté d’un poste de Police frontière mobile, équipé du Système d’information et d’analyse des données sur la migration (MIDAS, en acronyme anglais). Ce poste a été remis par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), une agence onusienne spécialisée. Il s’agit d’une version mobile et moderne des bureaux où s’effectuent les formalités policières et l’enregistrement des migrants au niveau des frontières, a indiqué l’OIM.

Le poste consiste en un camion à quatre roues motrices composé d’une salle de communication radio, équipée en vue d’assurer les liaisons avec le centre de transmission de la Police, et d’une salle d’enregistrement, composée de deux bureaux dotés chacun d’un ordinateur, d’un écran, d’un capteur d’empreintes, d’une caméra et d’un lecteur de documents, a-t-on précisé. Ce matériel est alimenté par un groupe électrogène, relié par un dispositif photovoltaïque et équipé du système MIDAS.

À travers la remise de ces équipements modernes, l’agence onusienne poursuit son œuvre de renforcement des capacités opérationnelles de la police malienne dans le domaine de « la gestion humanitaire des frontières et de la migration », a déclaré Pascal Reyntjens, le Chef de mission de l’OIM Mali.

« Outre l’enregistrement des migrants et des véhicules aux postes frontières, ce poste mobile permettra également d’empêcher le contournement des voies d’entrée officielle fréquemment utilisées par des clandestins et des trafiquants. Grâce à sa mobilité, ce dispositif peut replier en cas d’éventuelles menaces », a déclaré, pour sa part, le directeur général de la Police nationale du Mali, Soulaïmane Traore.

Dans le cadre de son partenariat avec le Mali, l’OIM œuvre au renforcement des capacités des acteurs publics dans plusieurs domaines, notamment la gestion intégrée des frontières, la fraude documentaire, la traite des personnes, la lutte contre le trafic illicite de migrants et la coopération transfrontalière.

Développé en 2009 par l’OIM, MIDAS est un système d’information et d’analyse des données migratoires, capable de collecter, de traiter, de stocker et d’analyser des informations relatives aux voyageurs en temps réel. Il permet aux États d’avoir une vue sur les personnes qui entrent sur leur territoire et celles qui en sortent, en offrant une base statistique fiable pour conduire les politiques migratoires. Utilisé dans de nombreux pays, le système MIDAS permet également de détecter les documents falsifiés et de prévenir les mouvements illégaux de personnes.

Avec dpa-news

A propos guiquo-admin

Check Also

Papouasie-Nouvelle-Guinée: 7900 personnes évacuées alors que le pays craint un nouvel éboulement

Cinq jours après un glissement de terrain qui a enseveli tout un village et plus …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *