Accueil / Economie / Lutte contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme : le gouvernement guinéen lance les subventions du Fonds Mondial 2018-2020

Lutte contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme : le gouvernement guinéen lance les subventions du Fonds Mondial 2018-2020

Le gouvernement guinéen a lancé officiellement mercredi 14 février 2018 dans un réceptif hôtelier de la place, les subventions du Fonds Mondial de lutte contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme pour la période 2018-2020 dans le pays.

Ces subventions à hauteur de 106.787.656 dollars US permettront aux autorités sanitaires des guinéennes de lutter contre le VIH, la tuberculose et le paludisme, aussi de renforcer le système de santé dans le pays.

Dans son discours de bienvenue, le ministre de la Santé, Abdourahmane Diallo, a fait savoir la mise en œuvre de ces subventions de lutte contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme interpelle tous les acteurs nationaux, partenaires et membres de la société civile.
« Je voudrais rassurer le Fonds mondial et les autres partenaires que l’État guinéen poursuivra les efforts de relèvement substantiel de sa contribution à la santé et respectera également les clauses de l’accord de subvention notamment celles relatives au paiement de la contrepartie guinéenne ». souligne-t-il le ministre Abdourahmane Diallo.

Pour le Coordonnateur Programme National de Prise en Charge sanitaire et de prévention des IST/VIH/SIDA, Dr Youssouf KOITA, les principaux résultats attendus des nouvelles subventions dans la lutte contre ces trois maladies sont les suivants.

 

Paludisme : réduire de 50% en 2010 la prévention du paludisme qui était à 15% en 2016 ; chimio-prévention du paludisme saisonnier dans les districts à forte transmission chez 500.000 enfants de 3 à 59 mois.

VIH/SIDA : d’ici fin 2020 améliorer la qualité des services de PEC VJH en Guinée ; Mettre 57.549 patients sous ARV ; réduire la mortalité liée au VIH de 51 pour 100.000 habitants en 2016 à 21 pour 100.000 en 2020.
Tuberculose : Traiter avec succès au moins 87% de cas de TB confirmés en 2020 ; Réduire le taux de perdus de vue et transférés à moins de 6% ; Mettre sous ARV au moins 90% des patients infectés.

De son côté, la gestionnaire de portefeuilles du Fonds mondial pour la Guinée dans la lutte contre le paludisme, la tuberculose et le VIH SIDA, Paula HALOPIAN, a rappelé que depuis 2002 il y a un partenariat qui existe entre son institution et la Guinée qui se renforce de jour en jour.
« Malgré les difficultés, nous avions réussi à obtenir des résultats importants dans la lutte contre le paludisme. Depuis 2012, le taux de prévalence du paludisme est passé de 44% à 15% soit une diminution près de 30%. En 2016 la Guinée a été parmi les pays récompensés par l’alliance des dirigeants africains contre le paludisme avec un prix d’excellence ». Précise

Procédant au lancement des subventions 2018-2020 du Fonds mondial pour la lutte contre le paludisme, la tuberculose et le VIH SIDA, le ministre des Transports, Dr Oyé Guilavogui, se réjouit du lancement des subventions 2018-2020 et du renforcement de la coopération entre le Fonds mondial et la Guinée qui, après bientôt 15 ans se concrétise à nouveau par la signature de quatre subventions pour une période 3 ans.

 

« La Guinée a mis en œuvre depuis 2003, 14 subventions d’un montant total de 198 millions de dollars américains. Ces subventions non seulement à faire reculer les trois maladies (le paludisme, la tuberculose et le VIH SIDA), mais également à aider le renforcement de matière significative notre système de santé ».

« Au fil du temps, le Fonds mondial est devenu l’un des principaux bailleurs contribuant à faire reculer ces trois maladies en Guinée. Le gouvernement et ses partenaires ont puis mis à jour, sous traitement antirétroviral environ 45.000 personnes vivantes avec le VIH, et traités plus 28.000 patients souffrant de tuberculose pulmonaire et la distribution de plus 13 millions de moustiquaires imprégnés d’insecticides à contribuer dans la lutte contre le paludisme à réduire la prévalence environ 76% entre 2012-2016 » A précisé le ministre Dr Oyé Guilavogui

 

 

Karifa Zoumanigui

A propos guiquo-admin

Check Also

Guinée : tenue de la 9ème et dernière session de formation dans la gestion opérationnelle des projets miniers à l’intention des cadres de l’administration publique

Le comité de Pilotage de formation du Ministère des Mines et de la Géologie a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.