Accueil / Société / Guinée : 325 cas de décès causés par les accidents des motos taxis entre 2017 à 2018

Guinée : 325 cas de décès causés par les accidents des motos taxis entre 2017 à 2018

L’Organisation Guinéenne de la Citoyenneté (OGC), a animé mardi 4 décembre 2018 à la Maison de la presse de Conakry pour donner les résultats de l’enquête qu’elle a effectué dans les principales villes du pays autour les accidents de la circulation causés par les motos-taxis.

Après quelques mois d’enquête menée au niveau des services sanitaires et sécuritaires du pays, l’ONG, déplore les difficultés, à rendre public ce rapport autour duquel elle compte attirer l’attention, tant des autorités aussi de la population.

Selon le président de ladite ONG, Alsény Oumar Diallo le phénomène des accidents causés par les motos-taxis est plus dangereux que le virus « Ebola » et plus mortel que le « SIDA ».
« Le total des accidents de la circulation dans la région de Conakry et dans les quatre régions naturelles, du 1er janvier au 31 décembre 2017, et du 1er janvier au 06 novembre 2018, est de 18 203 cas, dont 4 062 cas causés par les motos, soit un taux de 22%. Quant aux accidents cumulés autos-motos, le nombre total est de 14 141 cas, soit un taux de 78% ».
« Le total de décès causés par les accidents de la circulation du 1er janvier au 31 décembre 2017 et du 1er janvier au 06 novembre 2018, est de 923 cas dont 607 cas causés par autos-motos, soit un taux de 65% et 325 cas de décès causés par les motos, soit un taux de 35% ». explique-t-il

Poursuivant, il a fait savoir qu’au compte des infractions à l’origine des accidents de la circulation, l’étude a listé entre autres : « le changement de direction sans précaution, la circulation à gauche, l’excès de vitesse, l’imprudence, le sens interdit, la surcharge et la non maîtrise du véhicule ou moto .

Pour éviter ces cas d’accidents qui représentent un danger pour les populations, l’ONG recommande de former les conducteurs des motos-taxis, réglementer le secteur des taxis-motos, porter obligatoirement deux casques par moto, des gants, des gilets de couleurs différentes et par commune, avec des numéros, identifier les plaques d’immatriculation des motos-taxis, éviter les surcharges.

 

Ibrahima Limbita Camara

A propos guiquo-admin

Check Also

Guinée/Justice : plusieurs ONG portent plainte contre le ministre Mouctar Diallo pour abus de langage

Plusieurs ONG représentées par leur avocat ont porté plainte contre le ministre de la jeunesse …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.