Accueil / Société / Emploi : l’international guinéen, Lansana Béa Diallo à Conakry pour lancer le projet ‘’Fight for Africa’’ en faveur des jeunes

Emploi : l’international guinéen, Lansana Béa Diallo à Conakry pour lancer le projet ‘’Fight for Africa’’ en faveur des jeunes

L’international guinéen, Lansana Béa Diallo, ancien boxeur et actuel homme politique Belge, est rentré hier mardi 14 janvier à Conakry pour lancer son projet permettant d’aider les jeunes guinéens et africains.

A sa descente de l’avion, Béa Diallo qui a été accueilli en pompe à l’aéroport international Conakry-Gbessia, est revenu sur l’objectif de sa venue en Guinée.

« Je suis en Guinée pour un grand projet qui s’appelle Fight for Africa. L’objectif est de mobiliser et sensibiliser pour donner des outils de savoir-faire aux jeunes de Guinée qui ne partent plus en Europe, qui ne partent plus aux Etats-Unis,  mais qui restent ici et développent leur pays. Donc, on veut vraiment mettre en place ces outils là pour leur apporter des moyens pour qu’ils puissent eux-mêmes développer ce pays, développer leurs savoir-faire et leurs potentiels en eux-mêmes » a-t-il.

 

Poursuivant, l’international guinéen compte créer une ONG d’aide et d’assistance aux jeunes guinéens et africains afin  qu’ils soient  autonomes et contribuent au développement de l’Afrique.

 

« On va créer une grosse ONG jeune. Une fondation qui porte mon nom mais, qui,  aujourd’hui, va s’appeler Fight for  Africa. L’objectif n’est pas seulement en Guinée mais, c’est mettre en place un outil transversal pour toute l’Afrique. Aujourd’hui, ce n’est pas normal qu’on dise que l’Afrique c’est l’Afrique. Partout  où on va, tout le monde dit que l’Afrique c’est l’Afrique. Mais, finalement, nous les africains on a envie qu’une chose, c’est d’aller en Europe et aux Etats-Unis en disant que l’Afrique c’est de l’autre côté. Moi, je dis que ce n’est pas normal. Il faut qu’on mette des outils en place pour stabiliser les jeunes dans leurs pays d’origine. On n’a pas besoin de lutter contre l’immigration mais, il faut mettre des moyens pour que les gens restent chez eux ».

 

« Les jeunes seront formés sur des métiers comme la maçonnerie, la menuiserie et autres afin de leur permettre de développer leurs savoir-faire mais aussi développer la Guinée ». Conclut-il Bea Diallo

 

Fanta Kamano

A propos guiquo-admin

Check Also

Construction anarchique des stations-service: le ministre des hydrocarbures menace de fermer les stations qui ne sont pas en règle

Au cours d’une conférence de presse qu’il a animé vendredi, 17 janvier 2020, dans réceptif hôtelier de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.