Accueil / Sports / Feguifoot – LGFP: Les difficultés permanentes de la Ligue Guinéenne de Football Professionnel

Feguifoot – LGFP: Les difficultés permanentes de la Ligue Guinéenne de Football Professionnel

Pour rappel, Antonio Souaré, en 2015 a fait croire à tout le milieu footballistique que créer la ligue professionnelle allait définitivement régler les difficultés financières des clubs qui se retrouveraient submergés par les sponsors que lui même allait drainé si la fédération arrivait a lui confier la présidence de la nouvelle institution.

Cette ligue professionnelle fut donc créée malgré les réserves de certains dirigeants comme Boubah Sampil de l’As Kaloum qui avaient vite perçu qu’Antonio leur vendait un leurre et ne cherchait qu’à se frayer un chemin pour arriver à la tête de la fédération par le biais de la roublardise et du mensonge dont il a toujours excellé.

Cinq ans après sa création,les mêmes problèmes de financement des clubs sont récurrents au sein de cette ligue. Antonio parti à la fédération sans apporter aucune solution au cas, refila la patate chaude à Kpc du Hafia à qui il a promis assistance à travers les aides conséquentes des institutions Fífa et Caf données à cet effet annuellement via l’association nationale.

Que neni ! KPC, au bout de 2 ans durant lesquels il s’est proprement vu roulé dans la farine par Antonio, sans avoir reçu aucun copeck de la fédération dont il était le 2e vice président,jeta l’éponge et refila à son tour sa patate chaude à Mathurin Bangoura qui savait à quoi s’en tenir. Ce dernier s’engagea sachant ce qui y’avait dedans.

Les conditions élémentaires d’appartenance d’un club à une ligue professionnelle,consignées dans les statuts de création étaient loin d’être satisfaites : Avoir l’autonomie financière pour participer au championnat;Avoir son siège;Avoir un terrain d’entraînement et de compétition pour recevoir ses matchs;Avoir une administration avec des salariés;Avoir son bus pour les déplacements;Avoir 25 joueurs minimum sous contrat;posséder des catégories inférieures de jeunes et de football féminin etc…

Mathurin Bangoura savait donc dès au départ qu’il trottait à la tête d’une ligue qui n’était professionnelle que de nom.  La quasi majorité des clubs ne satisfaisants pas ces conditions.

Pourquoi s’en prendre à l’état qui n’a rien à voir avec la gestion des clubs qui sont sur toute la ligne des clubs à 100% privés ? L’état n’est ni de près,ni de loin actionnaire de ces clubs qui sont des sociétés privées à but lucratif. Mathurin le sait mieux que quiconque;Lui qui revend ses joueurs du CIK à l’international et ne fait aucune déclaration à qui que ce soit. Normal C’est une propriété privée à lui.

Le gouvernement fait déjà beaucoup pour ces clubs ( sociétés privées ) qu’il prend en charge intégralement sans qu’on ne sache d’ailleurs pourquoi, ceux d’entre eux qui se qualifient en compétition internationale.

Si ce n’est par ce que Mathurin et sa clique se foutent du gouvernement qu’ils vilipendent sans raison à chaque occasion de ne pas intervenir dans le financement au quotidien de leurs entreprises à but économique,ils savent ou se trouve l’argent des clubs. Naturellement à la fédération guinéenne de football,créatrice et dont la ligue professionnelle dépend.

Comme Mathurin a peur du moribond et faux type Antonio Souaré dont il est quand même l’adjoint à la fédération,qui reçoit d’importantes sommes d’argent pour le développement du football local,le Général attaque à longueur du temps le gouvernement qui doit sévir contre lui et sa bande de pillards de l’argent du football guinéen en tête le farfelu Antonio Souaré.

Pour rappel depuis l’arrivée d’Antonio Souaré et compagnie à la tête de la fédération la FIFA,dans le cadre de son programme FORWARD alloue chaque année 1 250 000 $ (avant 2017 cette allocation était de 250 000 $ )à  chaque association nationale. En plus des 750 000 $ annuels de la Caf. Plusieurs autres bonus s’ajoutent à ca par an pour aider le football local.

Mathurin peut tendre la main à Antonio s’il est garçon pour réclamer la part des clubs au lieu de se mettre à claironner qu’il va partir si l’état ne pas la main à la poche. Qu’il s’en aille donc et nous laisse tranquille,ce peureux de Général qui tremble devant le LAKOUDOU voleur d’Antonio Souaré.

Aux clubs de la ligue « professionnelle «  devant l’incapacité de leur trouillard de président Mathurin Bangoura d’aller réclamer leur dû au faussaire Antonio Souaré qui détourne toute cette mane pour lui et son club le Horoya Ac.

Il est à signaler qu’avant l’arrivé de Antonio, Mathurin & co les comités exécutifs précédents  arrivaient à organiser les différents championnats ( ligue 1;ligue 2;divisions nationales 1 et 2;football féminin;football des jeunes…) sans avoir à tendre la main et recevoir aucun franc de l’état. Et tout ce passait normalement sans cri,ni bruit.

Aujourdhui, avec 8 fois au moins le montant des subventions qu’elle reçoit de la Fífa et de la Caf,la fédération guinéenne de football est incapable de reverser la part des clubs pour qu’ils puissent se prendre en charge dans l’organisation des compétitions nationales. Au Ministère en charge des sports de mettre cette fédération devant ses responsabilités et éloigner le Chef de l’Etat de cette situation incongrue organisée,orchestrée et entretenue par les Mathurin et leur mentor Antonio Souaré.

Mon Général bougez vous enfin la ou il faut;Sinon dégagez s’il vous plaît. Nous vous promettons de respirer mieux après vous.
À bon entendeur,Salut !

 

Ousmane Conte

 

Cliquez pour découvrir les âneries du sieur Mathurin Bangoura 

A propos guiquo-admin

Check Also

Fédération Guinéenne de Football : l’agonie de la Ligue de Football Professionnel !

La récente sortie du président de la ligue guinéenne de football professionnel,le général Mathurin Bangoura …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.