Accueil / Politique / Présidentielles 2020 : Pourquoi voter utile ? PAR (OUSMANE KEITA)

Présidentielles 2020 : Pourquoi voter utile ? PAR (OUSMANE KEITA)

La République de Guinée a écrit les meilleures pages de l’histoire contemporaine de l’Afrique, combattant de l’indépendance, porteflambo de la souveraineté continentale, père fondateur de l’OUA, principal défenseur des Non-alignés, cette posture nous a permis d’être respectés partout à travers le monde, malgré que nos dirigeants ont toujours eu des bilans mitigés. Parfois bons Panafricains, et souvent mauvais Guinéens.

 

Par manque de vision, ils ont perpétuellement manipulé le Peuple au profit des intérêts individuels. Mais l’espoir est permis, puisque l’on peut tromper une partie du peuple tout le temps, mais pas tout le peuple et tout le temps.

 

Le premier régime a subit des frais du socialisme-communisme, car en 1977, avec le sur contrôle de sa police économique sur les activités quotidiennes, commerciales et économiques des citoyens, les femmes survoltées ont fait trembler le régime de Sékou Touré.

 

Ce fut le même avec le deuxième régime, car la cherté de la vie, le quotidien misérable des Guinéens ont causé les révoltes populaires du janvier-février 2006 et 2007, ces mouvements revendicatives collectifs ont fait fléchir un Général-Président sur ses positions.

 

Pendant la transition, les massacres du 28 septembre 2009, encore une fois, suite à une révolte populaire a affaibli l’influence du pouvoir des militaires sur les civils, et ils ont été complètement décrédibilisés sur la scène internationale.

 

Durant ce régime civil du Président Alpha Condé, beaucoup d’espoirs sont gâchés, l’éléphant providentiel est arrivé avec un pied cassé. Il nous a fait goûter le Miel aux oreilles et comme repas, il nous montre un plan de Sel. Véritable assassinat de confiance, les populations sont doublement déchues, non seulement de l’espoir qu’elles portaient à l’opposant au passé crédible, mais aussi de son bilan de promesses perpétuelles.

L’homme politique qui a largement mouillé sa veste durant plusieurs années pour arriver au pouvoir, tout en reconnaissant dès sa rentrée à la Présidence de ne pas bien connaître la Guinée, y compris << ses élites >>, malheureusement, donc, il espérait confier cette mission à son défunt frère (MALICK CONDÉ). Ce mea-culpa devrait rendre le Peuple vigilant et mieux rigoureux de sa Gouvernance, car nous n’avons pas besoin d’un Président-stagiaire à Sekhoutoureya, et non plus d’un amateur. C’est pourquoi, son bilan reste largement néant.

 

Puisqu’au lieu de rassembler le peuple de Guinée, il est le premier à parler de deux (2) camps.

Au lieu de réconcilier les Guinéens, il est le premier à piétiner sur les rapports et recommandations de la commission nationale de la réconciliation nationale.

Au lieu de protéger ses enfants entant que bon Chef d’État, donc père de famille, il envoie les forces de sécurité et défense pour les mater, les emprisonner, les pousser à l’exile.

Au lieu de mettre de la rigueur dans sa gestion, il utilise les budgets et biens de l’Etat pour faire sa campagne électorale.

Au lieu de nommer par mérite, il nomme par affinité.

Au lieu de sanctionner les corrompus, il les offres des promotions.

Au lieu de bâtir un État démocratique, il s’impose illégalement dans sa posture parjurante.

Au lieu de doter la Guinée des infrastructures de base et de qualité, il les rénove par des simples peintures et colmatages.

Au lieu de rehausser les niveaux de vie des populations locales, il les laisse dans la misère, espérant les utilisées comme une poule affamée et complètement déplumée par son propriétaire.

Au lieu de trouver des solutions adéquates aux revendications syndicales et de l’opposition, il crée et alimente des foyers de crises pour pouvoir les affaiblir.

Au lieu de mettre tout en place, pour l’organisation des élections libres et transparentes, il influence illégalement les organes en charges des élections en sa faveur.

 

Pendant ce temps, les pays de la sous-région ne font qu’avancer, et ici, nos mamans en état de famille traversent des vingtaines de kilomètres pour leurs consultations médicales. Nos enfants marchent des dizaines de kilomètres pour aller à l’école. Nos jeunes filles parcourent près de cinq kilomètres pour puiser de l’eau potable. Nos papas et jeunes garçons restent sans emplois.

 

Ainsi, les Présidentielles de 2020 restent une occasion incontournable pour changer la donne, et améliorer les conditions de vie et de travail des fils et filles de la Guinée. Nous devons savoir que ce vote aura des conséquences positives et négatives sur notre quotidien, durant les dix prochaines années, donc votons en toute responsabilité, votons par mérite, votons pour projet société et programme de Gouvernance, votons par idéal, votons sur honneur, votons pour le progrès de la Guinée.

 

Refusons de voter à cause d’un sac de riz, des billets de banque, de l’ethnie ou de la région. Votons pour la Guinée.

 

Malheur à ceux qui bâillonnent le Peuple.

 

OUSMANE KEITA

 

A propos guiquo-admin

Check Also

Scrutin du 18 octobre : L’appel des missions des Organisations de la société civile nationale

Ce mercredi, des acteurs de la société civile nationale  ont lancé un message aux parties …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.