Accueil / Politique / CENI : le vice-président de l’institution, Mamadou Bano Sow désapprouvé par ses pairs commissaires après sa sortie médiatique

CENI : le vice-président de l’institution, Mamadou Bano Sow désapprouvé par ses pairs commissaires après sa sortie médiatique

Suite à la sortie médiatique d’El hadj Mamadou Bano Sow,vice-président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI)  indiquant que le processus électoral du 18 octobre dernier n’a pas été transparent, 14 commissaires sur 17 de l’institution en charge d’organiser les élections en Guinée ont fustigé l’attitude de leur collègue.

C’est à travers une déclaration rendue public ce  lundi, 26 octobre 2020, au siège de la CENI à la Camayenne dans la commune de Dixinn que d’El hadj Mamadou Bano Sow a été désavoué par ses pairs commissaires.

Selon ladite déclaration lue par le porte-parole de la CENI Mamady 3 Kaba,  il est noté qu’après la proclamation solennelle des résultats provisoires globaux du premier tour de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, les commissaires de la CENI avons appris par voie de presse avec regret, une déclaration signé par un seul commissaire (El hadj Mamadou Bano Sow) pour jeter discrédit sur lesdits résultats et violent ainsi les secrets de délibérations.

« Cette attitude de notre collègue viole systématiquement l’article 12 de la loi organique L/2018/044/AN modifiant certaines dispositions de la loi L/2012/016/ / CNT, portant création, organisation, attribution et fonctionnement de la Commission Electorale Nationale Indépendante qui dispose : Avant d’entrer en fonction, tout membre de la Ceni doit prêter devant la cour constitutionnelle, le serment suivant : Moi…, je jure sur l’honneur de remplir fidèlement et loyalement mes fonctions de membre de la Ceni, de n’obéir qu’à la seule autorité de la loi, n’exercer aucune activité susceptibles de nuire à l’indépendance, à la neutralité, à la transparence et à l’impartialité de la commission électorale nationale indépendante(Cen); de garder scrupuleusement le secret des délibérations et du vote, même après la cassation de mes fonction. En cas de parjure, que je subisse les rigueurs de la loi » » a déclaré, Kabinet Cissé président de la Ceni ».

Poursuivant, les commissaires la Ceni ont condamné le comportement d’El hadj Mamadou Bano Sow qu’ils qualifient de non fondé.
« Condamnant cette attitude non fondé, la commission électorale nationale indépendante appelle l’opinion nationale et internationale à ne pas faire l’amalgame entre institution et le commissaire signataire. Elle se réserve le droit de poursuite contre l’intéressé pour entre autre faire constater le parjure ».

« Par ailleurs, la commission électorale nationale indépendante informe l’opinion publique qu’après la proclamation des résultats provisoires globaux du 1er tour de l’élection présidentielle, elle est complètement dessaisie et que toute réclamation ou contestation desdits résultats devraient être portés devant la cour constitutionnelle ». conclut-il.

 

Ibrahima Limbita Camara

A propos guiquo-admin

Check Also

Mohamed Saïd Touré aux frustrés du RPG : « Ceux qui partent dans les radios pour dire que le RPG est comme ça, sont des hypocrites et démagogues »

Dans une interview  accordée à notre reporter mardi 23 février 2021, l’inspecteur général de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.