Accueil / International / Mohamed Dhaouafi, l’innovateur tunisien qui veut révolutionner le monde
POLYCOPIÉ - Mohamed Dhaouafi (à droite), directeur de Cure Bionics, une start-up spécialisée dans la conception de prothèses bioniques destinées aux personnes à mobilité réduite. Foto: Cure Bionics

Mohamed Dhaouafi, l’innovateur tunisien qui veut révolutionner le monde

À 28 ans, Mohamed Dhaouafi figure dans le classement Forbes des 30 jeunes les plus innovateurs du monde arabe. Cette distinction est le fruit d’une prouesse remarquable : des prothèses intelligentes destinées à autonomiser les personnes à mobilité réduite.

« Avec mes appareils, j’aspire à révolutionner le monde et à entrer dans l’Histoire de l’humanité », lance Mohamed Dhaouafi, 28 ans, à la tête de Cure Bionics, une startup spécialisée dans la conception de prothèses bioniques destinées aux personnes à mobilité réduite. Ce jeune tunisien, aux ambitions grandissantes, a imaginé et conçu une main bionique imprimée en 3d, capable d’épouser la morphologie de chaque porteur, une prouesse technique qui lui a valu son entrée, cette année, dans le classement Forbes des 30 jeunes les plus innovateurs du monde arabe.

Fabriquée à partir de matières écologiques et munie d’une batterie rechargeable par énergie solaire, cette prothèse est dotée d’une emboiture réglable et d’un poignet rotatif pour garantir à son utilisateur une meilleure flexibilité. « Grâce à l’intelligence artificielle, nos prothèses sont commandées par des signaux musculaires, ce qui ne requiert aucune intervention chirurgicale pour les relier au corps de leurs porteurs. Elles s’enfilent comme un gant », explique Mohamed dans un entretien à la dpa.

« Mon objectif est d’autonomiser les personnes handicapées et de leur donner le moyen de transformer leurs différences en force. Je veux qu’ils soient une source d’inspiration pour les autres », souligne ce diplômé de l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Tunis (ENIT). C’est en 2016 que le jeune Mohamed commence à tracer les contours de son projet, lorsqu’il participe à un challenge estudiantin destiné à proposer des projets innovants à fort impact social, à même de répondre aux objectifs du développement durable.

« À l’époque, ma coéquipière avait une cousine née sans ses deux membres supérieurs. Faute de moyens, ses parents étaient incapables de lui procurer des prothèses. Nous avons alors eu l’idée de lui fabriquer une prothèse mécanique », se souvient-t-il. Suite à un désaccord avec sa coéquipière, le jeune ingénieur décide de faire cavalier seul et de s’investir pleinement dans ce projet qui lui tenait tellement à cœur qu’il a dû renoncer à un stage rémunéré au Canada. Puisant dans les ressources financières familiales, Mohamed réussit alors à développer son premier prototype qui le présente, en 2017, dans le cadre de son projet de fin d’études.

« Avec ce projet, je voulais surtout proposer des prothèses accessibles à toutes les bourses et permettre aux enfants à mobilité réduite de se sentir mieux dans leurs peaux », assure Mohamed fier de figurer parmi les innovateurs de moins de 35 ans distingués en 2019 par la MIT Technology Review. Aujourd’hui, Mohamed veut faire de Cure Bionics un leader dans son champ d’expertise aussi bien en Tunisie qu’en Afrique.

 

Avec dpa-news

A propos guiquo-admin

Check Also

Tunisie : Appui allemand à la formation en agriculture innovante

L’objectif est de créer des emplois durables, d’appuyer l’entrepreneuriat agricole et de sensibiliser le grand …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.