Accueil / International / FAO : Le delta du fleuve Sénégal retenu comme zone pilote d’un projet de protection des oiseaux
ARCHIVE - L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a retenu le Delta du fleuve Sénégal comme zone pilote d'un projet portant sur l'amélioration des connaissances sur les oiseaux d'eau dans le Sahel africain. Foto: Boris Roessler/dpa

FAO : Le delta du fleuve Sénégal retenu comme zone pilote d’un projet de protection des oiseaux

Les zones humides du delta du fleuve Sénégal subissent de fortes pressions à cause d’une « intense compétition sur les ressources en eau et en terres arables ».

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a retenu le Delta du fleuve Sénégal, situé au nord-ouest du pays, comme zone pilote d’un projet portant sur l’amélioration des connaissances sur les oiseaux d’eau dans le Sahel africain. Ce projet est intitulé « renforcement d’expertise au Sud du Sahara sur les oiseaux et leur utilisation rationnelle en faveur de leur communautés et de leur environnement » (RESSOURCE).

Il vise, selon la FAO, une amélioration significative de l’état des ressources naturelles des grandes zones humides sahéliennes au bénéfice des populations locales, notamment en termes de sécurité alimentaire et de développement local. Les populations d’oiseaux d’eau constituent la ressource naturelle ciblée par le projet, d’après l’agence onusienne spécialisé.

Le projet RESSOURCE devrait renforcer les capacités nationales pour le suivi des oiseaux d’eau et les filières de leur utilisation (chasse vivrière, chasse commerciale et autres usages), selon Bruno Portier, coordinateur de la FAO. Le Delta du fleuve Sénégal a été retenu comme zone pilote du projet, au même titre que le Delta intérieur du Niger au Mali, le bassin du lac Tchad et le Delta et la vallée du Nil en Égypte, a-t-il dit, le 17 novembre, lors d’un point de presse, relayé par l’Agence de presse sénégalaise (APS).

Ce Delta est une des quatre grandes zones humides majeures du pourtour péri-saharien, a-t-il relevé, en faisant observer que des centaines de milliers d’oiseaux d’eau occupent la réserve transfrontalière du delta du fleuve Sénégal, à cheval entre la Mauritanie et le Sénégal.

Le parc national des oiseaux du Djoudj, à Saint-Louis, au nord du Sénégal, est d’ailleurs « un joyau naturel reconnu mondialement pour le spectacle fantastique qu’offrent aux visiteurs les milliers d’oiseaux d’eau qui y vivent », a souligné Bruno Portier. Il a estimé que les zones humides du delta du fleuve Sénégal subissent de fortes pressions, faisant état d’une « intense compétition sur les ressources en eau et en terres arables dans le delta ». Grâce au projet RESSOURCE, la FAO vise, en définitive, la préservation des habitats naturels et des zones humides dont les populations locales tirent de nombreux bénéfices, en termes de sécurité alimentaire, a-t-il souligné.

 

Avec dpa-news

A propos guiquo-admin

Check Also

Trump s’en va, Biden arrive: l’Amérique ouvre un nouveau chapitre

Une page se tourne aux Etats-Unis. Le président américain Donald Trump s’envole mercredi pour la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.