Accueil / Société / Guinée/Violence à Macenta : la jeunesse Mania demande justice suite aux récents évènements survenus dans leur localité

Guinée/Violence à Macenta : la jeunesse Mania demande justice suite aux récents évènements survenus dans leur localité

Dans une déclaration  rendue public ce lundi 1er février 2021 à la maison commune des journalistes à Kipé, dans la commune de Ratoma, la jeunesse des Tomas Manias  de Macenta a appelé le gouvernement à faire la lumière sur les violences enregistrées récemment dans cette localité de la Guinée forestière, afin de punir les coupables et libérer les innocents.

Cette déclaration qui a été lue par le chargé de communication de ladite jeunesse, Mory Oulén Camara, les organisateurs ont d’abord déploré les récents évènements douloureux survenus dans leur localité au mois de décembre 2020, avant qu’ils ne présentent leurs sincères condoléances aux familles éplorées.

« Suite aux évènements malheureux survenus à Macenta le samedi 26 et dimanche 27 décembre 2020, nous jeunes Manias ressortissants de la préfecture de Macenta présentons nos sincères condoléances aux familles éplorées, souhaitons prompt rétablissement aux blessés et condamnons fermement ces actes de violence ainsi que les agitations de certains individus qui en ont suivi », explique-t-il

.
Selon ces jeunes Tomas Manias, il est facile de résoudre ce conflit ethnique à Macenta, afin de trouver une solution définitive. Un conflit qui tourne autour de l’appartenance de la ville de Macenta.

« Ce problème est très simple à résoudre car tous ceux qui s’agitent dans les stériles revendications de paternité de Macenta centre connaissent leurs villages respectifs. Seule la famille Kourouma, héritière du fondateur Soni Tenén Bakary n’a autre village que Macenta Centre. Pourquoi couvrir chez-soi et s’acharner contre le village d’autrui ? Plus jamais ça à Macenta. Nous le disons en tant que Camara de Bongomadou puisque ce sont nos grands-pères qui ont confié ce lopin de terre à notre neveu. Nos voisins Toma du village de Bokoni qui connaissent parfaitement l’histoire de la fondation de Macenta et qui respectent toutes les closes ancestrales peuvent témoigner ».

« Pour remédier à tout cela une fois pour toutes, nous demandons très humblement à la justice guinéenne d’accélérer les enquêtes afin de traquer, juger et punir tous les commanditaires de ces agitations à la hauteur de leur forfaiture », a laissé entendre la jeunesse Mania.

 

Lamine Kaba

A propos guiquo-admin

Check Also

Guinée : Les villes de Kindia et Boké abriteront au mois de juin, la 1ère édition du festival axé sur les enjeux liés à la dégradation de l’environnement

En prélude du lancement de la première édition du festival axé sur les enjeux liés …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.