Accueil / Société / Guinée/Repos biologique : Les vendeuses de poissons racontent leur difficulté

Guinée/Repos biologique : Les vendeuses de poissons racontent leur difficulté

À deux semaines de la fermeture de la pêche industrielle dans les eaux territoriales guinéennes par les autorités  pour une durée de deux (2) mois afin de permettre aux espaces halieutiques de se reproduire, certains acteurs du secteur ont expliqué les conséquences de cette décision sur les consommateurs mais aussi les avantages.

Pour s’enquérir de l’application de cette mesure au niveau de certains débarcadères de Conakry, notre reporter a interrogé Alpha Seny  Camara, commandant de Brigade du port de pêche de Bonfi dans la commune de Matam, a souligné que cette décision est salutaire.

« Bon cette décision est bonne pour nous sur plusieurs raisons. Parce qu’elle permet aux poissons de se reproduire mais aussi aux pêcheurs de bien se reposer. En plus c’est une période aussi de vent violant sur la mer qui peut coûter la vie aux pêcheurs.  Donc, c’est une bonne décision du gouvernement.»

« C’est vrai que cela va impacter le panier de la ménagère parce qu’il se trouve qu’il n’y a pas de stock mais, la vie de pêcheurs avant tout et surtout on sait que c’est la saison pluvieuse » ajoute-t-il Commandant Alpha Alseny Camara

Pour Ibrahima Cissé pêcheur au port de Bonfi, cette décision de repos biologique est un couteau à double tranchant.

« D’une part c’est une bonne décision et d’autre part non. Parce que les femmes souffrent beaucoup pendant cette période au marché et même ici au port. Elles achètent chère les produits halieutiques au port,  elles vont forcément augmenter le prix afin de gagner un peu »

De son côté, Makalé Bangoura vendeuse de poissons a indiqué que cette décision a beaucoup d’impacts sur leur activité.

« Cette décision a impacté déjà nos activités, le prix de poissons est chère pendant cette saison pluvieuse. Parce qu’il n’y a pas de pêcheurs actuellement comme avant. Et le peu de poissons qu’on reçoit est insuffisant. Quand un  patron dépense 10.000.000, si les pêcheurs ne gagnent pas assez de poissons, ce n’est pas facile de s’en sortir, donc tu es obligé de revendre chère. Certains n’auront même pas  les 10.000.000 pour couvrir ce qu’ils ont dépensé ».

Plus loin, elle a signalé qu’il n’y a pas de chambre froide au port Bonfi afin de garder les poissons au frais.

«  Nous demandons au gouvernement de nous aider à avoir une usine de  chambre froide et hangars, pour qu’on puisse garder nos produits halieutiques au frais. » conclut-elle.

 

Ibra Camara

A propos guiquo-admin

Check Also

Guinée : Fin de la flambée de maladie à virus Marburg

La maladie, véhiculée par un virus hautement infectieux qui provoque une fièvre hémorragique, a été …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.