Accueil / International / Afghanistan: les évacuations étaient un « succès extraordinaire », selon Biden

Afghanistan: les évacuations étaient un « succès extraordinaire », selon Biden

Le président américain Joe Biden a repoussé mardi les critiques concernant la gestion par son administration du retrait militaire de l’Afghanistan.

Dans un discours télévisé prononcé depuis la Maison Blanche, M. Biden, au pouvoir depuis janvier, a déclaré que le retrait des militaires américains d’Afghanistan s’est soldé par un « succès extraordinaire ».

En plus des pertes en vies humaines, la guerre en Afghanistan a coûté au contribuable américain 2000 milliards de dollars en deux décennies, soit « 300 millions de dollars par jour », a précisé M. Biden, 78 ans.

« J’ai refusé d’ouvrir une nouvelle décennie de guerre en Afghanistan », a-t-il dit.

Les remarques du président interviennent 24 heures après que le dernier soldat américain, le major général Chris Donahue, commandant de la 82e division aéroportée, a quitté l’Afghanistan peu avant la date limite du 31 août. Une photo du militaire, prise à travers un objectif de vision nocturne, a été largement partagée sur les chaînes de télévision américaines, ainsi que sur les réseaux sociaux.

« Ne m’oubliez pas ici »​

Outre le chaos des premiers jours de l’évacuation, les critiques martèlent le fait que 13 soldats américains sont morts dans un attentat suicide à l’aéroport de Kaboul et que des Américains et des Afghans qui ont travaillé avec les forces américaines sont toujours en Afghanistan.

« Depuis mars, nous avons tendu la main aux Américains en Afghanistan à 19 reprises », s’est défendu M. Biden, tout en admettant qu’entre 100 et 200 Américains sont encore sur le terrain. « Nous sommes engagés à les faire partir s’ils veulent partir », a-t-il ajouté.

Mardi, le Wall Street Journal, un quotidien américain, a évoqué les déboires d’un Afghan qui avait aidé Joe Biden en 2008 alors qu’il était encore sénateur. Selon le quotidien, il y a 13 ans, un interprète afghan, Mohammed, avait secouru M. Biden et deux autres sénateurs bloqués dans une vallée reculée d’Afghanistan après que leur hélicoptère a été contraint d’atterrir dans une tempête de neige. « Ne m’oubliez pas ici », aurait dit l’homme, cité par le journal.

« Aucun pays n’a fait plus que nous pour mettre hors de danger des citoyens d’un autre pays », a déclaré M. Biden, qualifiant l’opération de « mission de miséricorde ».

Appel à la destitution

Difficile de dire pour l’heure si la sortie de M. Biden va persuader ses pourfendeurs.

Des politiciens, aussi bien démocrates que républicains, ont dénoncé sa gestion de la crise, certains allant jusqu’à évoquer une éventuelle destitution.

« Le peuple américain mérite des réponses sur le calendrier et la manière dont le processus d’évacuation a été mené », peut-on lire dans un communiqué de presse publié lundi par la représentante Susan Wild, une démocrate de Pennsylvanie.

Pour sa part, le sénateur républicain Lindsey Graham a déclaré à la chaîne CBS que le président Biden devrait être destitué pour sa gestion de l’Afghanistan. « Je pense qu’il a manqué à ses devoirs de commandant en chef », a-t-il déclaré lors de l’émission dominicale « Face the Nation ».

« J’assume la responsabilité de ces décisions », a déclaré M. Biden, tout en rejetant une partie de la responsabilité à son prédécesseur, Donald Trump. C’est en effet l’administration Trump qui avait négocié avec les talibans le retrait américain de l’Afghanistan, fixant sa date finale au 1er mai. Une date que Joe Biden avait finalement repoussée au 31 août.

Avec VOA

A propos guiquo-admin

Check Also

L’Allemagne contribue à protéger la forêt tropicale africaine

Le financement à hauteur de 125 millions d’euros a pour objectif de restaurer, d’ici 2030, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.