Accueil / Actualité / Justice : Le ministre Check Sako rassure les femmes de l’opposition que justice sera rendue

Justice : Le ministre Check Sako rassure les femmes de l’opposition que justice sera rendue

Les femmes des partis de l’opposition ont déposé un mémorandum ce mercredi 28 mars 2018, au ministère de la justice pour demander l’ouverture des enquêtes pour 94 militants tués lors des manifestations politiques à Conakry.

Ces femmes fortement mobilisées pour la cause des 94 victimes, exigent aussi la libération de leurs militants qui sont arrêtés.

Avant de remettre le document au ministre de la justice, Check Sako, la porte-parole des femmes de l’opposition, Hadja Maimouna Bah, a fait savoir aux autorités judiciaires de leurs aidées à savoir qui tue leurs enfants et Maris pendant les manifestations politiques.

« ce n’est pas un parti qui est là, ce n’est pas une ethnie qui est là, c’est toutes les mamans de la Guinée qui sont représentées ici, figurez-vous, c’est nous qui donnons la vie, alors on est fatigué de voir nos enfants tués dans la rue comme des poulets, par ceux qui sont censés les défendent, donc nous venons humblement vers votre auguste personne monsieur ministre, pour vous demander que c’est assez, il faut que ça s’arrête, on n’est tous des Guinéens, on n’a pas où aller, c’est l’avenir de ce pays qui est en jeu . Donc nous en appelons à vos responsabilités monsieur le ministre et nous espérons que vous allez nous entendre pour que justice soit rendue pour nos enfants ».

 

« Nous venons vous déposer un mémorandum dans lequel nous vous demandons humblement, ouvrer vos yeux, regarder ce qui se passe dans notre pays, on tue nos enfants dans la rue et ont leurs abandonnent là, personne ne se retourne pour regarder, ont leurs enterres toutes seules. Accepté nos crie de cœur, l’histoire est têtue, c’est à votre temps, c’est vous devez jouer votre rôle, nous, nous en souviendrons. Arrêtons ces tueries, il y a beaucoup de choses à faire dans ce pays qui ne sont pas à tuer nos enfants ». Ajoute-telle.

En réponse, le ministre de la justice, Check Sako a indiqué en sa qualité de ministre de la justice, ce n’est pas les femmes de l’opposition qu’il voit en face, mais plutôt des Guinéennes.

« il faut que dans ce pays, on dépasse les clivages politiques, vous avez dit que vous êtes venues voir le ministre de la justice, certes, je suis nommé par un clan politique, mais en tant que ministre de la justice de mon pays, je dois appliquer la loi à l’encontre de tous hommes, y compris nos partisans. Certains dirigeants que vous connaissez dans l’opposition peuvent en témoigner ».

Poursuivant, le ministre Check Sako a rassuré les femmes de l’opposition qu’il va leur répondre concernant leur requête sur tous les cas de mort, tout en s’inclinant devant les familles éplorées.
« Sur tous les cas de mort d’homme dans ce pays, il y a une information qui a été ouverte, les avocats de Guinée le savent, certains sont constitués dans certains dossiers au Tribunal de Première Instance de Dixinn et Mafanco. Ceux qui disent que la justice ne fait rien dans ce pays, on va leur démontrer le contraire, on peut que la justice est lente et certains dossiers dorment ça c’est vrai, mais vous ne pouvez pas apporter de preuve qu’un dossier d’assassinat ou de mort n’a pas été ouvert, ni à Dixinn, ni à Mafanco, donc je vais faire la liste de tous ces dossiers pour informer vos mandataires ». A-t-il promis.

 

 

Karifa Zoumanigui

A propos guiquo-admin

Check Also

Sortie de crise en Guinée Bissau: « nouveau succès » diplomatique pour la Guinée

Conakry, le 17 avril 2018 – Pour ceux qui les observent, le Président de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *