Accueil / International / La Chine se défend de vouloir endetter l’Afrique à travers ses investissements

La Chine se défend de vouloir endetter l’Afrique à travers ses investissements

Le président chinois Xi Jinping a défendu les investissements de son pays en Afrique, affirmant qu’il ne s’agissait pas de “projets de vanité” mais qu’il visait à construire des infrastructures qui favoriseraient le développement sur le continent.

M. Xi a tenu ces propos avant le sommet triennal Chine-Afrique dans la capitale, Beijing.

“La Chine n’interfère pas dans les affaires intérieures de l’Afrique et n’impose pas sa propre volonté à l’Afrique. Nous apprécions le partage d’expérience de développement et le soutien que nous pouvons offrir au rajeunissement et à la prospérité de l’Afrique”, a-t-il ajouté.

De 2000 à 2016, la Chine a prêté environ 125 milliards de dollars américains au continent, selon les données de l’Initiative de recherche sino-africaine de la faculté des hautes études internationales de l’Université Johns Hopkins à Washington.

L’argent a été utilisé pour construire des ponts, des routes, des ports et des stades. Pour certaines de ces infrastructures, la viabilité économique a été mise en doute.

Le journal chinois Global Times a réfuté les informations selon lesquelles les investissements chinois en Afrique constituent un piège vers l’endettement.

Dans un éditorial paru lundi, le journal soutient que “les médias occidentaux dépeignent délibérément les Africains dans la misère en raison de leur collaboration avec la Chine. Les plaintes occasionnelles dans les médias africains sur la coopération sino-africaine sont amplifiées et présentées comme des informations importantes”.

M. Xi a également exhorté les entreprises chinoises à respecter la culture et les traditions des pays d’accueil. Cet appel intervient à un moment où il y a une tension croissante entre les travailleurs chinois et leurs hôtes.

A propos guiquo-admin

Check Also

Zimbabwe: l’ex-président a laissé 10 millions de dollars et des propriétés

L’ancien président zimbabwéen Robert Mugabe, décédé en septembre à l’âge de 95 ans, a laissé …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.