Accueil / Interview / Opinion / Précisions : Les petits communicants des partis politiques ne sont pas des journalistes (par Ibrahima Kalil Sylla)

Précisions : Les petits communicants des partis politiques ne sont pas des journalistes (par Ibrahima Kalil Sylla)

En Guinée, nous assistons aujourd’hui à des séries de publications intempestives sur les réseaux sociaux (facebook, instagram,whatsapp tweeter, et que sais-je encore… Des personnes se réclamant communicants des partis politique et autres, qui  passent tous leur temps à s’attaquer aux personnalités et aux pauvres citoyens sans fondements et de manière injuste et  parfois irresponsable même.

Le plus  souvent, ces soit – disant communicants sont à la solde d’un individu ou d’un groupe de personnes dont la mission assignée à eux,  est de nuire à la réputation des personnes et de nuire à leurs images, soit pour une misère ou à cause tout simplement par le fait de la jalousie, ou soit même de par son  appartenance politique,  soit à  cause de son poste de responsabilité ou de simple règlement de compte.

Aujourd’hui, ces réseaux sociaux sont devenus pour eux des  espaces appropriés  pour insulter, mentir  ou encore diffamé des gens  ou  parfois même s’attaquer à la vie privée des bonnes personnes.

Dans les cérémonies de reportage, nous constatons parfois la présence massive des petits communicants de ces partis politiques qui s’agitent très souvent  et qui donnent même  l’impression que c’est des vrais professionnels du domaine de la communication, alors qu’il n’en est rien.

Bien au contraire, ce sont des mercenaires de petites plumes à la solde de la démagogie et de la propagande sur les réseaux sociaux. Toute chose qui est vraiment contraire à la réalité du métier de journalisme.

Précision, un communicant de partis politiques ou encore des mercenaires sur des réseaux sociaux,   ne sont nullement des journalistes. Un  journaliste, c’est  quelqu’un appartenant d’abord  à une rédaction, détenteur d’une carte de presse, qui collecte des informations, qui les regroupes et qui les traites avant leur diffusion.

Contrairement aux petits communicants, qui n’ont pas reçu des notions, ni de formations de base pour ça. Ils n’ont pas  ce professionnalisme pour avoir le statut des professionnels de la communication (journalistes).

Leur seul objectif, c’est de nuire l’autre au grand dam de son mentor. Ces agissements sont des comportements très nuisibles aujourd’hui qui  contribuent à ternir l’image de la guinée.

Il est donc important, que les populations sachent une fois pour toute, que le journaliste professionnel est différent des gens qui se permettent de s’attaquer  aux pauvres innocents à cause de leur intérêts  égoïstes. Comme pour dire, que vitesse ne veut pas  dire précipitation.

 

Par Sylla Ibrahima Kalil   

A propos guiquo-admin

Check Also

Kindia : 12.405 candidats dont 5.713 filles affrontent l’examen d’entrée en 7ème année session 2019-2020

C’est parti ce mercredi 5 août pour les examens nationaux session 2019 – 2020 en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.