Accueil / International / Amadou Gon Coulibaly : le Premier ministre ivoirien est décédé

Amadou Gon Coulibaly : le Premier ministre ivoirien est décédé

Pris d’un malaise ce mercredi 08 juillet après le Conseil des Ministres, Amadou Gon Coulibaly est décédé le même jour.

Un communiqué officiel du gouvernement ivoirien diffusé à la télévision nationale ce mercredi soir a confirmé le décès du Premier ministre du pays, Amadou Gon Coulibaly.

Sa mort relance la succession d’Alassane Ouattara à la tête de la Côte d’ivoire. Le président sortant et son camp devront choisir un nouveau représentant à la présidentielle d’octobre prochain. La constitution ivoirienne limite à deux le nombres de mandats présidentielle. Alassane Ouattara avait annoncé son intention de ne pas briguer un troisième mandat.

En mai, Amadou Gon Coulibaly avait été évacué en France pour un contrôle médical. Son intérim avait été assuré par le Ministre d’état, Ministre de la Défense, Hamed Bakayoko. Il était rentré à Abidjan le 2 juillet.

En mars, Alassane Ouattara, a désigné Amadou Gon Coulibaly comme le candidat du parti au pouvoir, le Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie (RHDP) à la présidentielle prévue en octobre 2020.

 

Qui était Amadou Gon Coulibaly ?

Amadou Gon Coulibaly a été nommé Premier ministre de la Côte d’Ivoire le 10 janvier 2017 par le président Alassane Ouattara.

Maire de Korhogo depuis 2001, il a été ministre d’octobre 2002 au 23 février 2010 puis depuis le 4 décembre 2010.

Son père Gon Coulibaly était député sous la présidence de Félix Houphouët-Boigny.

Son arrière-grand-père, Péléfero Gbon Coulibaly, était le chef suprême de l’ethnie Sénoufos et un proche du premier président du pays, Félix Houphouët-Boigny.

Ingénieur de formation, Amadou Gon Coulibaly avait commencé sa carrière à la Direction et contrôle des grands travaux (DCGTx) en 1983 où il a rencontré l’actuel président ivoirien.

Depuis cette époque, les deux hommes avaient noué des relations privilégiées.

 

Avec BBC

A propos guiquo-admin

Check Also

Débordées, les morgues sud-africaines entassent les cadavres dans des conteneurs

Derrière la maison funéraire Sopema Funerals, dans le township sud-africain de Soweto, un conteneur réfrigéré …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.