Accueil / Sports / FEGUIFOOT : procès Antonio / Super v dernier virage

FEGUIFOOT : procès Antonio / Super v dernier virage

Nous sommes jeudi 30/7, la salle d’audience du Tpi de Kaloum refoule du monde des médias, curieux pour assister à la dernière journée avant le verdict.

Après les avocats de la partie civile qui ne se sont étalés que sur le chantier interminable d’Antonio de Yorokoguia qui n’avait rien à voir avec le sujet, il est revenu au procureur Alpha Seny Camara de dispenser des cours de droit d’une qualité exemplaire et mémorable à travers ses réquisitoires.

 

Devant la présidente Mariama Doumbouya sereine, imperturbable, attentive et attentionnée, qui a su dominer les débats impassible comme ces grandes dames qui n’ont rien à envier aux hommes dans l’exercice de leur fonction, l’empereur des poursuites Alpha Seny Camara, dans une parfaite maîtrise du sujet déféré a démontré par les codes de procédure pénale, donc ne se fondant que sur  la loi, que les accusés présents devant le tribunal n’ont pas leur place la et ne méritent pas d’être à cette barre, surtout pour ce qui a été discuté contradictoirement devant lui en instruction finale.

 

Aucune pièce, aucune preuve n’a été rapportée devant le tribunal pouvant établir une quelconque culpabilité des accusés qui ne sont que des innocents à qui on a voulu régler des comptes.

 

En conséquence le désormais célèbre procureur Alpha Seny Camara demandera qu’il plaise à madame la présidente Mariama Doumbouya qui jouit d’une bonne probité au sein de la magistrature guinéenne, et qui a une réputation de dire le droit en toutes circonstances, acquitter les accusés dans l’intérêt d’une bonne administration de la justice.

Ensuite ce fut le tour des avocats de la défense Me Dinah Sampil, Me Amadou Baidy Tall, Me Amadou Kourouma et le bâtonnier Me Djibril Kouyate, tous des pénalistes chevronnés de descendre devant pièces irréfutables et divers articles du code de procédure pénale les bla-bla-bla sans aucun document de Me Doura le vieux Chérif et  Me Koundiano de la partie civile.

 

Ils l’ont fait dans une démonstration gigantesque, avec une éloquence inégalée qui force respect et considération du à leur rang de GRANDS MAÎTRES. Au finish ils ont sollicité de  madame la présidente le renvoi à des fins de poursuite de leurs clients conformément à la loi.

Avec tout ce qui vient d’être narré, des esprits malins, animés par le souci du gain facile se sont réveillés ce dimanche matin dans une émission sur la radio évasion pour tenter de déformer les faits qui se sont passés seulement il y’a 3 jours.

 

On a écouté  ANSOUMANE BANGOURA, l’éternel soûlard vociférer comme il le faisait à la voix de la révolution, tenter de dédouaner son mentor Antonio Souare pour quelques canettes de bière.

 

Papa bordel Ansoumane Bangoura, toujours soul même en pleine matinée de travail, ma maman me rapporte qu’elle t’a écouté faire le djeliba griot à la radio depuis que ses seins n’avaient pas encore poussé.

 

A plus de 80 ans te voilà encore rendu à faire le sale boulot pour des broutilles, t’attaquant à tes petits fils qui ne t’ont rien fait, tout juste pour quelques maigres billets de quoi t’acheter des liqueurs pour te soûler ta gueule pourrie, d’une puanteur épouvantable.

 

Un jour on ramassera ton cadavre dans un maquis, ravagé par les effets de l’alcool dont tu ne peux plus te séparer, s*le vulgaire insolent d’innocents.

Si j’ai un conseil à te donner, tu devrais maintenant quitter le C…. de ton menteur de mentor Antonio Souare pour te réfugier à la mosquée et demander pardon à Dieu pour tes innombrables i*bécillités depuis ta misérable existence, comme le font depuis belle lurette tes camarades compagnons de l’indépendance désormais repentis.

Tonton ANSOUMANE FUYANTE BANGOURA, éternel remorqué, toujours à la traîne des autres, d’une moralité répugnante tu ferais mieux d’aller te faire e*ncul*r et laisser de pauvres innocents tranquilles, qui ont l’âge de tes petits enfants et qui ne sont pas sur ta route.

N’as-tu pas honte à ton âge qu’on fasse de toi encore un bras armé à cogner de pauvres citoyens qui ne demandent qu’à vivre paisiblement dans leur pays ?

 

Les temps sont durs c’est vrai mais il ne faut pas chercher à gagner ta vie à n’importe quel prix, en marchant sur les cadavres de personnes qui ne t’ont rien fait.

ANSOUMANE GRINDA LE VOYOU COWBOY,( I TAN KHEMOKHI K*BI, MARAB*LE, KHUR*TARE, BA*IKI NY*KHI, FUY*NTE, BERE KHUDANYI HALI : soussou )nous te recommandons de ranger enfin ton pistolet dans ton colt définitivement ou le pointé dans ton an*s, sinon la prochaine fois c’est toute ta Gueule que nous allons arracher dans la défense légitime de valeureux fils du pays que nous chérissons à travers leurs œuvres magnanimes au service désintéressé de tous.

 

Differents de ton mamayaman et cocaïnomane patron l’e*c*lé Antonio Souare.
A bon entendeur salut.

Pendant ce temps les mis en cause attendent sereinement le verdict du TPI de Kaloum le 16 novembre prochain.

Bouba Cisse
Enfant de Boulbinet

 

Cliquer pour découvrir un article sur le sujet

A propos guiquo-admin

Check Also

Fédération Guinéenne de Football/ Ligue Professionnelle

Antonio Souare,le belliqueux président de la fédération, poisseux qu’il est finira par “emporter” d’une manière …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.