Accueil / Opinion / Édito : Un an déjà après la chute du régime de Alpha Condé (Par Aboubacar Arafan Camara)

Édito : Un an déjà après la chute du régime de Alpha Condé (Par Aboubacar Arafan Camara)

À l’aube du 5 septembre 2021 le pouvoir de Alpha Condé connaissait ses derniers dénouements après 11 ans de règne. Si la gestion du leader du RPG affichait des indices appréciables chez ses partisans tel n’est pas le cas chez certains citoyens qui dénotent l’origine de son renversement par des bains de sang et la cherté de vie. Tout de même ce dernier soutient l’ex Président déchu d’être l’investigateur de la stabilité du courant électrique à travers la réalisation des barrages de Kaléta et de Souapiti dans la capitale Conakry et quelques villes.Que reste- t-il du souvenir du protecteur du RPGDécidemment le parti de l’ancien Président traverse l’un des pires moments de sa vie même si toutefois il brille de sa présence à travers certaines occasions politiques. Surtout que la quasi-totalité des proches de l’ex Président Alpha Condé sont actuellement en détention à la maison centrale pour des faits d’infractions économiques.Les œuvres du CNRDSi la pertinence des actes du régime actuel est salutaire certains voient ceux-ci du mauvais œil et qualifient une chasse aux sorcières notamment dans sa démarche de traquer certains commis de l’État.Autre avancé soutenu par les citoyens lambdas c’est le reprofilage des voiries urbaines et l’identification des patrimoines bâtis et non bâtis de l’État et sans oublier le projet de construction de raffineries minières.Les origines de volte-face du FNDC et certains leaders politiques guinéensNul ne doute qu’un Coup d’État reste un coup d’État quelque la circonstance dans laquelle elle s’est perpétrée. L’on se souvient tous de l’effervescence de toutes ces grandes figures de l’opposition à l’orée de la prise du pouvoir par les forces spéciales conduites par le Colonel Mamady Doumbouya. Des voix furent levées de part et d’autre pour soutenir le tombeur de Alpha Condé. Ces ruptures quasi-majeures ont commencé il y a quelques mois aussitôt lorsqu’ils avaient dénoncé l’absence d’un cadre dialogue sur la durée de transition, le non respects des droits humains, la non déclaration des biens des membres du gouvernement et du CNRD.La liberté est-elle limitée dans ce régime transitoire comme en témoignent certainsLa liberté d’expression s’accommode vraisemblablement parfois à des limites qui sont tout de même admis. Cependant la liberté d’expression et de communication est nécessaire que son accomplissement est une condition sinequanun de la démocratie. Les atteintes à l’exercice de celles-ci doivent être d’autant plus nécessaires et proportionnées au but recherché. Nous ne saurons répondre à la négative puisque beaucoup de progrès ont été réalisé. Même si toutefois il convient de rappeler à la junte de ne pas se replonger dans l’ancienne pratique austentoire des régimes précédents.N’est-il pas aussi important de rappeler que la liberté de manifestation à laquelle les guinéens sont liés constituent un autre moyen dans la sphère politique de montrer son opposition à certaines idées ou décisions. Par contre, cette manifestation n’est pas synonyme de procéder à la destruction des édifices publics et privés ou du moins porter atteinte aux cortèges, des hommes en uniformes ou enfin occasionnées des pertes en vies humaines comme il a toujours été par le passé.Avec ses onze dernières années du régime d’Alpha Condé un constat s’impose à tous l’inaction des dirigeants et un pis-aller.De toutes ces institutions étatiques, l’organe judiciaire à travers son Ministre Charles Wright et le Conseil National de Transition de Dr Dansa Kourouma doivent jouer un rôle crucial pour faire garantir la confiance entre le peuple et l’État au risque de faire le matamore.

 

Par Aboubacar Arafan Camara

A propos guiquo-admin

Check Also

Sitôt ouvert, le procès du 28-Septembre en Guinée renvoyé au 4 octobre

Treize ans après les violences commises le 28 septembre 2009 au stade de Conakry, le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.