Accueil / Economie / Technologies de l’information: Partenariat pour accélérer la transformation numérique en Afrique
ARCHIVE - Ce partenariat entre Google et l'ONU porte, entre autres, sur le développement des startups technologiques et le renforcement de la cybersécurité. Photo: Arne Dedert/dpa

Technologies de l’information: Partenariat pour accélérer la transformation numérique en Afrique

Ce partenariat entre Google et l’ONU porte, entre autres, sur le développement des startups technologiques et le renforcement de la cybersécurité.

 

Le géant américain de services technologiques, Google, et la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies (CEA) ont scellé un partenariat pour favoriser et accélérer la transformation numérique en Afrique. Les deux parties ont signé un « protocole d’accord historique » qui définit le cadre général de leur collaboration, a indiqué la CEA.

 

Le Protocole d’accord cherchera à explorer davantage les domaines d’intérêt clés spécifiques liés au développement des compétences numériques pour la jeune population africaine en plein essor, au développement des startups, à l’augmentation de l’inclusion financière, au renforcement de la cybersécurité et des mesures de sécurité en ligne, et à l’avancement de la recherche sur les politiques en matière d’intelligence artificielle (IA) pour les décideurs politiques du continent, a-t-on précisé.

 

Dans ce cadre, Google s’efforcera de s’associer à la CEA pour atteindre son objectif de permettre à 1 million de startups (africaines) de générer 100 milliards de dollars de revenus d’ici 2033, a-t-on poursuivi. À cet égard, un accent sera mis sur les startups technologiques qui répondent aux Objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies en Afrique, et ce, en leur fournissant un mentorat et un encadrement de centaines d’employés de Google.

 

En outre, le partenariat prévoit de perfectionner, à partir de cette année, plus de 5000 jeunes étudiants africains et 200 enseignants en informatique et en robotique afin de soutenir leur participation à la compétition mondiale, l’Olympiade de la robotique, et y accroître la représentation de l’Afrique. En matière de cybersécurité, la CEA et Google collaboreront pour favoriser une culture résiliente en matière de sécurité numérique dans la région. « Ce partenariat a le potentiel de produire des résultats significatifs et décisifs pour relever les défis numériques et réduire la fracture numérique sur le continent africain », a fait remarquer Claver Gatete, le Secrétaire exécutif de la CEA.

 

En 2021, Google a promis d’investir un milliard de dollars sur cinq ans en Afrique pour couvrir une gamme d’initiatives, allant de l’amélioration de la connectivité aux investissements dans les startups, et ce, en vue d’aider à stimuler la transformation numérique du continent. L’économie numérique en Afrique pourrait représenter 5,2 pour cent du PIB du continent à l’horizon 2025, soit un peu plus de 180 milliards de dollars, selon le rapport « e-Conomy Africa 2020 » de Google et de la Société Financière Internationale (IFC). Ce montant pourrait atteindre 712 milliards de dollars à l’horizon 2050, d’après le même document.

 

Avec dpa-news

 

 

A propos guiquo-admin

Check Also

Guinée: à peine installé, le nouveau ministre des mines devoile son agenda!

Le ministre des mines entrant, Bouna Sylla dans sa prise de parole a d’abord remercié …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *