Accueil / Actualité / Bah Oury : « le 5 février 2016, Grenade était armé au siège et nous avons des éléments de preuve pour l’étayer si c’est nécessaire »

Bah Oury : « le 5 février 2016, Grenade était armé au siège et nous avons des éléments de preuve pour l’étayer si c’est nécessaire »

 

L’ex-vice-président de l’UFDG, Bah Oury était l’invité d’une émission radiodiffusée de la place ce lundi 19 mars, où il a fait des déballages sur l’affaire de Boubacar Diallo alias ‘’Grenade »  » inculpé par le Tribunal de Première Instance de Dixinn, pour détention illégale d’arme de guerre, port de tenue militaire et tentative de meurtre.

Pour l’ex-vice-président, Bah Oury, il craint pour la sécurité nationale, parce qu’ils n’ont pas dit la vérité aux gens.

« Je crois que M. Dalein a perdu l’esprit, il devrait beaucoup plus assumer sa responsabilité dans des situations crapuleuses qui ont coûté la vie à beaucoup de nos compatriotes. Pendant des années, il a élevé sous son toit Boubacar Diallo dit ‘’Grenade » « , il en a fait un instrument de sa culture de violence. Le 5 février 2016, Grenade était armé au siège et nous avons des éléments de preuve pour l’étayer si c’est nécessaire ».

Poursuivant, Bah Oury a insisté la déçue en demandant à Cellou Dalein Diallo d’assumer totalement sa responsabilité avec courage.
« Pour une fois, il ne faut pas qu’il se drape derrière la lâcheté habituelle pour chercher des boucs émissaires ailleurs. Il doit assumer sa responsabilité par l’utilisation des jeunes gens qu’il a transformés en mercenaires pour servir ses intérêts jusqu’à menacer la vie de paisibles citoyens ». A martelé Bah Oury

Pour finir, l’ex-vice-président de l’UFDG, a rassuré qu’il dévoilera d’autres éléments de preuves pour dire que Cellou Dalein Diallo a armé des gens dont Boubacar Diallo dit Grenade.
 

Ibra Camara

A propos guiquo-admin

Check Also

Opinion : refusons l’inertie face à une classe politique qui manque de vision (Par Ousmane Keita)

La classe politique, partisane et artisane d’une série de consensus au détriment de la loi. …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.