Accueil / Société / Lutte contre la rage en Guinée : les autorités en conclaves pour élaborer un plan d’action intégré selon l’approche « Une Seule Santé »

Lutte contre la rage en Guinée : les autorités en conclaves pour élaborer un plan d’action intégré selon l’approche « Une Seule Santé »

 

Les travaux de l’atelier national pour l’élaboration d’un plan d’action intégré pour le contrôle de la rage en Guinée selon l’approche « Une Seule Santé » ont démarré lundi 26 mars 2018 à Conakry sous la présidence du ministre de la pêche de l’aquaculture et de l’économie maritime, Fréderic Loua.

Durant cinq jours, les acteurs nationaux et internationaux de la santé vont développer un plan d’action  national intégré de lutte contre la rage pour l’élimination de la rage à l’horizon 2030 selon l’approche « Une Seule Santé ».

Dans son discours, la Directrice de l’USAID en Guinée, Barbara Dickerson, a fait savoir que cet atelier vient à point pour relever non seulement les défis au niveau de la surveillance animale mais aussi les défis concernant la prise en charge de la rage en Guinée.

« Ces défis sont entre autres, le sous rapportage des cas de rage, la prévention de la rage et la capacité limitée dans la gestion de la rage en Guinée ».

De son côté, le représentant de la FAO en Guinée, Mohamed Hama Garba, a qualifié la rage comme une ZOONOSE la plus grave et la plus redoutée au monde et menace aujourd’hui 3,3 milliards de personnes en Asie et en Afrique, le chien en étant le vecteur dans 99% des cas.

« La FAO, consciente du rôle prépondérant du laboratoire dans le système de surveillance des maladies animales, y compris les zoonoses, a prévu le renforcement des capacités du  Laboratoire Central Vétérinaire de Diagnostic (LCVD). En plus il est prévu la rénovation et l’équipement de deux laboratoires régionaux à Labé et à Kankan ». Ajoute-t-il Mohamed Hama Garba

Procédant à l’ouverture des travaux, le ministre de la pêche de l’artisanat et de l’économie maritime, Fréderic Loua, a d’abord précisé que la rage est une maladie virale connue bien avant notre ère, qui affecte les animaux à sang chaud.

Selon lui, cette situation est due surtout au faible niveau d’application des mesures de préventions.

« C’est pour toutes ces raisons que le gouvernement attache une grande importance à la tenue du présent atelier qui, nous somme persuader qu’il permettra à la Guinée de se doter d’un plan d’action intégré de lutte contre la rage dans l’approche ‘’une seule santé’’ ».

Pour finir, le ministre Loua a invité toutes les parties prenantes de la lutte contre la rage de tout mettre en œuvre pour que dans une synergie et en tenant compte des spécificités de la Guinée pour le doter d’un plan d’action approprié pouvant permettre de mettre sous contrôle cette redoutable maladie.

À noter qu’en Guinée, les statistiques nationales de la rage de 2011 à 2016(BSD/MEPA), stipule que  9286 cas de personnes exposées ont été enregistrés, soit une moyenne annuelle de 1548 cas. Sur la même période, 37 cas cliniques de rage ont été rapportés chez les humains et 87 cas cliniques chez les chiens, avec une moyenne annuelle respective de 6 cas chez les humains et de 15 cas chez les chiens.

 

 

Karifa Zoumanigui

 

A propos guiquo-admin

Check Also

USA: le fils de Sékou Touré reconnu coupable de travail forcé et risque une peine maximale de 35 ans avec sa femme

Mohamed Touré, fils de l’ex-président guinéen Sekou Touré, et son épouse, Denise Cros-Touré, ont été …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *