Accueil / Actualité / Libre opinion : La Guinée, un pays co-géré par la pression des Politiques ! (Par Ousmane Keita)

Libre opinion : La Guinée, un pays co-géré par la pression des Politiques ! (Par Ousmane Keita)

Les partis politiques individuellement confisqués ; Les rues publiques balkanisées ;  La Gouvernance partagée ;  Voici ceux qui se passent dans notre cité.

Décidément aucun projet n’est légalement exécuter. Alpha et Cellou ne défendent que leurs intérêts personnels.

Ils font semblant de servir le peuple, mais malheureusement, ils s’en servent de celui-ci. Chacun est prêt à violer la loi, si une partie des intérêts sa cage politique et financière est touchée.

Dans cette protection des avantages, naturellement un deal politique se crée entre nos politiques. Les élections ne sont même pas organisées à date, les militants aveuglément ignorés celui-ci aussi a été un rempart contre le pouvoir d’Abdoulaye Wade, dans sa volonté de violer la limite du nombre de mandat accordé à un Président par la constitution.

Dans notre pays, nos politiques profitent du pouvoir et la confiance qu’ils détiennent vis-à-vis des militants militarisés prêtent à tout pour prouver par tous les moyens combien de fois, ils sont fanatisés juste par l’image de leurs leaders qui par manque de leaderships, se servent d’eux pour continuer à garantir leurs intérêts personnels.

La récente réaction de Cellou Dalein Diallo, chef de file de l’opposition en est un exemple, plus d’une centaine de militants accusés et incarcérés pour leurs opinions, depuis plusieurs mois ou années sans procès, aucune revendication n’est fermement assurée par les leaders politiques pour réclamer leur libération.

Tandis-que la seule de convocation des Cinq Opposants, accusés pour :  » incitation aux militants à brûler un commissariat de police !  » Cette convocation a plutôt rendu les opposants fermes et menaçants de déclencher une série manifestations, tentant ainsi à mettre pression sur le pouvoir.

La question qu’on se pose est pourquoi cette plainte a-t-elle changé la donne de la justice ? Celle qui devrait être indépendante face aux injonctions de la présidence de la République.

L’occasion est ratée par nos leaders politiques de prouvent le sens de leurs légalités face à nos textes de lois. Puisque c’est le président de la République en personne qui prend son téléphone pour demander aux responsables de la justice d’annuler la convocation par peur d’une réplique de Cellou Dalein Diallo et sa bande politique.

Un commissariat de la République brûlé à Cosa et jusqu’à présent, cet acte insensé et comparable à une rébellion est sans suite judiciaire. La politique en Guinée est synonyme de politicaillerie.

 

Ousmane Keita

Politologue et Chroniqueur

 

A propos guiquo-admin

Check Also

Crise socio-politique : Me Jean Alfred Mathos demande aux acteurs à privilégier le dialogue

Depuis plus d’un mois, la situation sociopolitique en Guinée est vraiment tendue, tant tôt les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *