Accueil / Actualité / Journée nationale des paysans à N’zérékoré : L’occasion ciblée par l’establishment guinéen pour activer une série de propagande (Par Ousmane Keita)

Journée nationale des paysans à N’zérékoré : L’occasion ciblée par l’establishment guinéen pour activer une série de propagande (Par Ousmane Keita)

Comme d’habitude, la démagogie a toujours une part de lion dans leurs discours, ils profitent de chacun de ces genres d’événements pour faire un voyage comme des oiseaux migrants ou des criquets pèlerins, juste pour gaspiller l’argent du pauvre contribuable public.

Le très puissant Professeur-Président, commandant de bord a toujours les commandes de son avion présidentiel, prêt à bondir là-dedans avec passion. Voyager tous les temps et partout à travers le monde, c’est ça sa préoccupation.

Pendant que les paysans attendent qu’il soit là-bas à N’zerékore avec un projet visionnaire, je pari qu’il va les faire ajourner cette journée avec des promesses bidons et sans fondement.

D’ailleurs, la question qui mérite d’être poser, est celle de savoir, pourquoi c’est n’est que la quatrième fois de cette journée qui fait tant de bruits, surtout que nous sommes tout près de 2020 ? ! N’est-il pas dans une logique anticonstitutionnelle…

Nous misons sur une démarche présidentielle poussant les paysans, après les avoir distribué de l’argent, lui solliciter un autre mandat ! Huit ans au pouvoir, nous n’avons toujours pas atteint l’autosuffisance alimentaire, tandis-qu’une seule entreprise de paysannerie en Chine peut alimenter toute la Guinée et pour plusieurs années. Les paysans n’ont pas besoin des mots mais plutôt des actes.

Il ne suffit pas de les apporter les engrais qui sont souvent périmés, mais plutôt des formations agronomiques, des outils de travails de quantités et des engrais de qualités, sans oublier une politique agricole et agro-industrielle favorable pour le transport et la vente rapide de leurs récoltes. Nous vous rappelons que la terre ne triche pas, elle est plus rentable que les mines.

Par preuve, le CACAO ivoirien permet : la construction des infrastructures, la rentrée des devises, l’industrialisation agroalimentaire et la création de l’emploi pour les ivoiriens.

Pendant ce temps, ma Guinée pleure, elle pleure de faim, de galère, du chômage, de crise économique et manque d’infrastructures de base et de qualité.

Il est important d’organiser plusieurs journées pour les paysans, mais le plus indispensable est de mettre à leur disposition, des moyens et outils de travail car, en dehors de l’autosuffisance alimentaire pas de progrès.

 

 

Ousmane Keita

Jeune Leader et Activiste Politique

A propos guiquo-admin

Check Also

Crise socio-politique : Me Jean Alfred Mathos demande aux acteurs à privilégier le dialogue

Depuis plus d’un mois, la situation sociopolitique en Guinée est vraiment tendue, tant tôt les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *