Accueil / Economie / Abdallah Chérif : « Que les opérateurs économiques cessent de tromper le ministre»

Abdallah Chérif : « Que les opérateurs économiques cessent de tromper le ministre»

Les prix sur les marchés n’étant pas homologués, chaque importateur ou grossiste ou bien détaillant fixe le prix comme il entend. A cet effet, depuis l’augmentation du prix du carburant le gouvernement tente de stabiliser le prix des denrées de première nécessité, à travers son département de Commerce.

Pour certains ce sont des mesures vaines : « Vu l’augmentation aujourd’hui de 8 000 à 10 000 fgn de litre de carburant, cela à des répercutions », souligne le président du Groupe organisé des hommes d’affaires (Goha), Abdalah Chérif.

 

Il poursuit en faisant savoir que tant qu’on ne dira pas la vérité en Guinée, que le pays n’ira nulle part : « la démagogie ne peut pas faire marcher un pays ». dit-il.

Selon lui, cette augmentation aura forcément une répercussion sur le marché. « Toute augmentation de carburant va se répercuter automatiquement sur les denrées de premières nécessités sur tous les produits qu’on consomme dans le pays. Les denrées de première nécessité c’est ça qui va être impactée toute suite à la population », précise le président de Goha.

Parlant de la rencontre du ministre de Commerce avec certains Opérateurs économiques : « J’ai entendu la fois dernière des Opérateurs dire qui importent les marchandises, qu’ils peuvent stabiliser le prix. Quelque part, je leur donne raison au niveau du port. Mais au-delà de leur dépôt, s’ils disent qu’ils peuvent maîtriser quelque chose, ça je démens formellement », a-t-il ouvertement démentir. Il explique cela en disant que le coût du transport va être inclus dans la vente de la marchandise.

« Les commerçants avec les camions, ils payent le transport pour amener au niveau des différents marchés de Conakry et de l’intérieur du pays. Les importateurs peuvent vendre sur le même prix, ça ne va pas changer. Mais s’il dit que le prix ne va pas changer à l’intérieur, c’est faux », a-t-il d’emblée lâché.

Sur les rencontres initiées par le ministre de Commerce, pour la stabilisation du prix au marché. Il a souligné que les Opérateurs économiques doivent cesser de tromper les ministres ou le président de la République : « qu’ils disent la vérité, parce qu’il y a des choses qu’on maîtrise, il y a d’autres qu’on ne maîtrise pas », dit-il.

A la question de savoir pourquoi des prix ont flambés sur les marchés au lendemain de l’augmentation du carburant. Que s’il y a des concertations que ce sont des choses qui peuvent être maîtrisées : « c’est le manque de concertation qui amène ce genre de confusion », précise-t-il.

Il fait remarquer en déclarant que s’il a des marchandises en main et qu’on lui dit que le prix du carburant a augmenté : « j’augmente tout de suite, parce que je sais que si je revends au même prix que je vendais. Et que je pars pour acheter, je ne peux plus avoir le même  prix de transport pour revenir », signale-t-il.

 

 

Richard TAMONE         

A propos guiquo-admin

Check Also

Autonomisation: Application de formation professionnelle pour 26 millions Africains

L’application propose des cours développées avec une coalition d’organisations et d’entreprises de référence comme Google, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.