Accueil / Société / Boffa : Plusieurs blessés dans un affrontement entre militaires et la population à Monchon

Boffa : Plusieurs blessés dans un affrontement entre militaires et la population à Monchon

Ce vendredi, 24 août 2018, le district de Monchon, situé dans la sous-préfecture de Tougnifily, Préfecture de Boffa, a été le théâtre d’un affrontement entre les militaires et la population de cette localité.

Bilan de cet affrontement fait état de plusieurs blessés graves mais aussi, les militaires ont procédé à des arrestations. 

Selon les informations, (7) personnes sont actuellement aux arrêts, ces personnes sont d’abord transférées à Tambaya, la base où cette compagnie militaire s’est installée dans la localité il y a de cela des années, puis transférés à nouveau à Boffa afin de comparaitre devant un juge dans les jours à venir.

Mais, avant qu’ils ne soient transférés à Boffa, selon toujours notre source, ces personnes arrêtées ont été frappé à mort, molestées comme des fagots de bois et puis, ils ont été rasées ; on dirait la période coloniale. Certaines entre eux, sont entre la vie et la mort, tellement que leur santé est en danger.

À préciser que l’origine de ce conflit à Monchon ne date pas aujourd’hui, chaque année, ces genres de conflits sont enregistrés entre les militaires et les riverains. Pour ce cas précis, l’année dernière, des militaires à travers les chefs des différents districts, ont demandé à la population de leur céder une partie de la plaine (plus de 150 hectares), dans le prétexte que, c’est le Président de la République, Pr Alpha Condé qui veut travailler à Monchon. Ce qui serait faux. Parce que, cette partie de la plaine réservée au Président de la République n’a pas été occupée ni par le Chef de l’État encore moins par la population.

 

Donc, comme ils n’ont pas vu le Chef de l’État l’année dernière, cette année ils ont décidée de travailler dans leurs champs qui ont été réservés au Président de la République, Pr Alpha Condé qui, très malheureusement n’a pas pu travailler la partie qui lui a été réservée par la population.
Alors ce vendredi, un groupe de propriétaires de champs a décidé de travailler la plaine qu’on leur a arrachée avec force par les militaires. Ce qui n’a été du tout favorable pour eux (propriétaires terriens(. Parce qu’un affrontement s’est éclaté entre ces paysans et les militaires.

D’après une source concordante, ce sont les différents chefs de district de Monchon, qui seraient responsables, ils auraient été corrompus par les militaires à travers des sacs de riz et de l’argent, qu’ils ont distribué à chaque chef de District, pour livrer la plainte illégalement aux militaires.

 

Dossier à suivre !

 

Ibra Camara

A propos guiquo-admin

Check Also

Le PNUD accompagne la vulgarisation du Code de bonne conduite des journalistes en Guinée

Le PNUD appuie la vulgarisation du Code de bonne conduite des médias, guide de référence …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.