Accueil / Actualité / Guinée : Crise synchronisée, le radicalisme prend le dessus sur le rationalisme (Par Ousmane Keita)

Guinée : Crise synchronisée, le radicalisme prend le dessus sur le rationalisme (Par Ousmane Keita)

L’impasse politico-economique et sociale en Guinée : Les mêmes causes produisent les mêmes effets, alors, il nous faut du renouveau !

Après 60 ans de souveraineté sur la scène internationale, notre pays, de Sékou Touré jusqu’à Alpha Condé, a du mal à bouger. L’autopsie d’une série de crises créées et contrôler par les businessmans politiques est encore dans la perduré. Des vrais semblables, et semblablement vrais labyrinthes de complots, en passant par cette coulée de crises politiques, économiques et socioculturelles, toutes celles-ci causées par l’irresponsabilité et le manque de volonté de nos politruks. Car, « hisser la terre rouge au sommet des patries exemplaires est loin de leur préoccupation ! ».

Donc, dorénavant, cela peut cesser, en renouvelant cette classe politique qui a montré ses limites égoïstes, incapable de choisir la Guinée, nos politiques se remplissent les poches, et le pays continue à rester dans la pauvreté financière et matérielle malgré ses richesses naturelles. En dehors de tout consensus politique alimenté par la mouvance et l’opposition, suivi d’un jeu d’alliance contre-nature, sans conviction, et d’une série de transhumances politiques, le pays a besoin de décoller. Décoller de toute cette promesse mensongère, de toute mort de trop, de toute corruption impunie, de toute crise mal gérée et de tout espoir gâché.

À défaut de pouvoir bien gouverner pour les uns, et de bien s’opposer pour les autres, nous observons un radicalisme total, face aux milliers de défis qui devraient plutôt être résolus avec rationalisme.

À la place des hôtels, le peuple a besoin des écoles et hôpitaux ; à la place des brasseries, le peuple a besoin de l’eau potable ; à la place des coordinations régionales, le peuple a besoin d’un conseil national des sages apolitiques ; à la place des juges partisans, le peuple a besoin d’une Justice républicaine ; à la place des Points de l’Armée, le peuple a besoin d’une police forte, responsable et équipée ; à la d’une campagne d’assainissement mensuel, le peuple a besoin d’une entreprise nationale de d’assainissement et de recyclage d’ordure.

Car, la plupart des priorités du gouvernement ne sont pas parmi les besoins primaires et essentiels des populations.

La crise est générale et aucune volonté n’est du côté de la classe politique pour les résoudre. Par preuve, le Président de la République reste  » sourd et muet  » face aux revendications syndicales du SLECG, pendant ce temps, il débloque des millions pour racheter les tickets d’un concert.

Le Premier Ministre de la République se déplace pour assister à une réunion régionaliste. Une partie de la classe politique refuse de condamner, les propos ethniques du doyen d’une Coordination Régionale.

Plus d’une centaine de morts dans les manifestations, et jusqu’à présent aucune justice n’est faite.

 

 

Ousmane Keita

Citoyen de la République

A propos guiquo-admin

Check Also

Opinion : La Guinée est-elle bloquée par le chiffre 8 maçonnique ? (Par Ousmane Keita)

Le système maçonnique, fort de son grand ensemble intitulé : Nouvel Ordre Mondial, a pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *