Accueil / International / Covid en Chine : quatre vérités sur l’origine de la pandémie révélées par l’OMS après sa mission à Wuhan

Covid en Chine : quatre vérités sur l’origine de la pandémie révélées par l’OMS après sa mission à Wuhan

C’était une mission difficile et elle se termine sans conclusion définitive, mais elle fournit des détails importants.

L’équipe internationale envoyée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en Chine pour enquêter sur l’origine de la pandémie de Covid-19 a conclu son séjour dans le pays par une conférence de presse au cours de laquelle elle a dévoilé certaines des principales conclusions.

« Cela n’a pas changé notre compréhension « du coronavirus », mais nous en savons certainement plus à son sujet », a déclaré Peter Ben Embarek, chef de mission de l’OMS et spécialiste des zoonoses.

Son enquête a duré environ deux semaines et a été étroitement contrôlée par les autorités chinoises, qui ont d’abord résisté à la mission, alors que les États-Unis demandaient plus de transparence et que Pékin reprochait à Washington de « politiser » la question.

Après des mois de négociations et une fois dans le pays, l’OMS a assuré que les experts chinois sur le terrain avaient été ouverts avec eux.Nous vous résumons les premières conclusions de l’OMS annoncées lors d’une conférence de près de trois heures.

1- « Extrêmement improbable » que le virus provienne d’un laboratoire

Lors de la conférence de presse, tenue à Wuhan, le chef de la mission internationale a rejeté la théorie selon laquelle le virus s’était échappé d’un laboratoire, un argument sur lequel a insisté l’administration de Donald Trump sans présenter aucune preuve et qui a fait l’objet de théories de conspiration.

Plus précisément, l’administration Trump a souligné la possibilité que le virus soit issu de l’Institut de virologie de Wuhan, l’un des principaux en Chine dans l’étude des pathogènes de niveau 4, qui requièrent le plus haut degré de biosécurité, et qui est l’un de ceux désignés par les autorités pour analyser la séquence du génome du nouveau coronavirus.

Après avoir visité ce laboratoire et d’autres, M. Embarek a souligné les « protocoles de sécurité stricts » de ces installations et a fait valoir qu’avant l’apparition du virus, « aucune publication scientifique ni aucun rapport dans aucun laboratoire du monde » n’en avait parlé.

Les fuites de ce type sont « peu fréquentes », ont-ils fait remarquer.

Pour toutes ces raisons, l’équipe de l’OMS a déclaré que cette ligne de recherche ne sera pas incluse dans les études futures.

2- Les chauves-souris

L’équipe de l’OMS a enquêté sur quatre sources potentielles de l’origine de la transmission du SRAS-CoV-2 à l’homme :

1. la transmission directe de l’animal à l’homme

2. la transmission via un hôte animal intermédiaire (d’animal à animal puis à l’homme)

3. la transmission par certains aliments surgelés dans la chaîne du froid

4. Éventuelle évasion d’un laboratoire

« Les chercheurs considèrent que la deuxième option est la plus probable et cette ligne d’enquête a été privilégiée », rapporte Stephen McDonell, correspondant de la BBC Chine, qui a assisté à la conférence de presse.

« Tout continue de pointer vers un réservoir de ce virus, ou d’un virus similaire, dans les populations de chauves-souris », indique M. Embarek.

Cependant, ils ont estimé qu’il était peu probable que cela se retrouve à Wuhan. L’équipe a donc essayé de trouver « d’autres espèces animales qui auraient pu contribuer à l’introduction du virus » dans la ville chinoise comme hôtes intermédiaires.

« Il ne semble pas y avoir eu une grande circulation du virus chez aucune espèce animale dans le pays », où les scientifiques chinois ont testé des milliers d’espèces sans pouvoir identifier de porteurs particuliers, dit-il.

3- La chaîne de froid

Bien que la transmission via un animal hôte intermédiaire « soit la cause la plus probable et celle qui nécessitera des études et des recherches plus approfondies », M. Embarek a également considéré que la transmission via certains aliments surgelés dans la chaîne de froid était possible, bien qu’il ait déclaré qu’ils n’en savaient pas beaucoup à ce sujet.

Le zoologiste a expliqué que l’équipe avait identifié des vendeurs au marché de Wuhan, qui était lié à certains des premiers cas officiels du Covid-19 et où des produits animaux congelés, y compris des animaux sauvages, étaient vendus.

« Nous avons donc la possibilité de poursuivre dans cette voie et d’étudier la chaîne d’approvisionnement et les animaux qui ont été distribués sur le marché », souligne-t-il.

Les autorités chinoises ont attribué les derniers foyers apparus dans le pays à des aliments surgelés importés de l’étranger et à des personnes venant d’autres pays, ce qui laisse supposer que le virus pourrait provenir d’un autre pays.

« Nous savons que le virus peut survivre dans ces environnements glacés et froids, mais nous ne savons pas vraiment si le virus peut être transmis à l’homme » ou dans quelles conditions, déclare M. Embarek.

C’est pourquoi il a recommandé de poursuivre les études dans ce domaine.

4- Avant Wuhan

L’équipe de l’OMS a en outre révélé qu’elle n’avait trouvé « aucune preuve majeure » que le virus circulait à Wuhan avant que les premiers cas ne soient signalés en décembre 2019.

« Pour comprendre le tableau, en décembre 2019, nous nous sommes lancés dans une enquête très détaillée et approfondie sur d’autres cas qui auraient pu passer inaperçus, précédents en 2019 », indique M. Embarek.

« Et la conclusion a été que nous n’avons trouvé aucune preuve d’épidémies importantes qui pourraient être liées à des cas de covid-19 avant décembre 2019 à Wuhan ou ailleurs », ajoute-t-il.

Cependant, la virologiste hollandaise Marion Koopmans souligne que cela ne veut pas dire qu’il n’y en avait pas, rapporte le journaliste de la BBC.

Les premiers cas dans la ville ne se sont pas seulement produits sur le marché de Wuhan, mais aussi « simultanément » dans d’autres lieux sans rapport avec celui-ci, dont la piste n’a pas fourni plus de détails.

À cet égard, Liang Wannian, le chef de l’équipe d’experts chinois qui a enquêté sur le SRAS-CoV-2, déclare que le virus pourrait circuler plus tôt ailleurs.

« Au cours des deux mois précédant le mois de décembre, il n’y a aucune preuve qu’il était dans la ville », ajoute M. Liang, en soulignant les possibles échecs de détection du virus dans d’autres régions.

Les experts de l’OMS ont donc estimé que l’étude devrait être étendue et que les échantillons de sang et les réservoirs animaux devraient être examinés à la fois en Chine et dans d’autres pays.

« Le chemin possible de toute espèce animale d’origine vers le marché de Wuhan aurait pu être long et convulsif, y compris les mouvements transfrontaliers », affirme M. Embarek.

Retracer l’origine du virus, conclut-il, est un « travail en cours ».

Une tâche compliquée

Analyse par Michelle Roberts, rédactrice en chef de la BBC pour la santé

Il était peu probable que le groupe d’experts, en mission dans un contexte de tensions politiques, puisse identifier la source de la pandémie en Chine un an après son début.

Mais après avoir visité l’Institut de virologie de Wuhan, ils ont mis fin à la théorie controversée selon laquelle le coronavirus était soit fourni par une fuite du laboratoire, soit créé par des scientifiques.

Leur recherche d’indices comprenait également une visite du désormais célèbre marché « humide » de Wuhan, qui vend du poisson, de la viande et des animaux sauvages vivants, et avait été lié à certains des premiers cas humains.

L’équipe affirme que le virus peut avoir été transmis des animaux aux humains, mais elle ne dispose pas encore de preuves pour l’étayer.

Parmi les porteurs possibles figurent les chauves-souris et les pangolins, mais aucune preuve convaincante n’a été trouvée à ce jour.

Un autre axe d’investigation consiste à déterminer si le virus a pu se propager par l’intermédiaire d’aliments surgelés importés. La recherche de la source se poursuivra.

Avec BBC

A propos guiquo-admin

Check Also

Arrestation d’Ousmane Sonko: y a-t-il encore une opposition au Sénégal?

Au Sénégal, la question est sur toutes les lèvres depuis que le leader de Pastef …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.