Accueil / Economie / Guinée/Augmentation du prix du sable et d’autres agrégats: le Ministre des Mines échange avec les responsables des sociétés concernées

Guinée/Augmentation du prix du sable et d’autres agrégats: le Ministre des Mines échange avec les responsables des sociétés concernées

Le Ministre des Mines et de la Géologie a rencontré ce mardi 27 décembre 2022 dans la salle de réunion dudit département les responsables des sociétés qui extraient des agrégats de construction dans la préfecture de Dubréka, située dans la périphérie de Conakry.
Objectif, régulariser le secteur des carrières dans cette localité où on dénombre à date 53 carrières de sable, de granite et de dolérite dont certaines sont exploitées clandestinement.
Dans son discours de circonstance, le ministre des Mines et de la Géologie Moussa Magassouba a indiqué que le constat sur le terrain est regrettable.

« L’administration minière octroie des autorisations d’exploitation de carrières à des sociétés sans contrôler en amont comment ces sociétés exercent leurs activités sur le terrain. Vous voyez des sociétés qui extraient du sable sous des pylônes qui viennent de Kaléta et de Souapiti, c’est un danger. Alors, c’est très grave que l’environnement guinéen soit dilapidé de cette façon alors que pendant ce temps nous nous sommes occupés à mettre de l’ordre sur les mines qui sont en Guinée Forestière et en Haute Guinée. Mais au même moment, ici sous nos yeux à Dubréka, ils étaient en train de ruiner l’environnement. »

Poursuivant, le Ministre Moussa Magassouba a fait savoir ceci:  » quand le CNRD a décidé d’arrêter toutes les opérations de carrière à Dubréka pour des raisons que je viens de mentionner, nous avons remarqué que le prix du sable et d’autres agrégats étaient en train d’augmenter. Donc, c’était le temps pour nous d’inviter ces opérateurs là pour qu’elles soient en conformité avec la Loi », a indiqué Moussa Magassouba.

Dans le même sillage, il a précisé qu’après évaluation de la situation actuelle sur le terrain, le constat révèle que huit (8) carrières de sable sont dans des situations régulières.

« Aujourd’hui après examen dans le cadastre minier, on a trouvé huit (8) carrières de sable qui étaient dans des situations régulières. Et, elles n’étaient pas dans des zones à haut risque. C’est-à-dire qu’elles n’avaient pas d’impacts négatifs sur la vie de nos populations. Ces huit (8) carrières de sable sont approuvées. » »En plus, quelques carrières de granite et de dolérite ont été examinées. On les a trouvées en conformité. A chacune des carrières, nous avons décerné un certificat de reprise temporaire des opérations d’extraction afin de faciliter la vie de nos populations parce qu’on a constaté que le prix du sable avait déjà doublé. Dans ces certificats, nous avons mis en demeure les propriétaires de carrières pour dire que toute spéculation sur les prix des matériaux de construction sera une violation des clauses de leur agrément et de leur autorisation. L’administration minière va surveiller », a expliqué le Ministre des Mines et de la Géologie.

En effet, le Ministre des Mines de la Géologie a lancé un appel pressant aux sociétés qui opèrent dans la clandestinité de se mettre en règle.

« Nous invitons les sociétés qui travaillent dans la clandestinité de venir à l’administration minière et se mettre en conformité. Parce que si tel n’est pas le cas, après la gendarmerie minière va se mettre en service. Si cela arrive tous ceux qui sont dans la clandestinité vont regretter leurs actions. Nous allons saisir les autorités administratives de la préfecture de Dubréka pour que les situations idoines soient prises. »
Plus loin, il a souligné que des dispositions ont été prises par l’administration minière pour amener les gens à respecter les règles dans ce secteur.

 » L’urgence maintenant là, c’est de se rassurer que les (53) carrières qui sont à Dubréka surtout celles qui viennent d’être autorisées, que les travaux continuent à être menés selon la législation minière en vigueur : la taille, la hauteur des gradins, la largeur des plateformes, la forme, l’angle des talus.

 » L’administration minière devrait avoir des spécifications exactes de ces choses-là et surtout la distance minimale entre chaque infrastructure critique et le début de la mine. Dans les autres pays, ces distances sont mentionnées entre 500 et 1000 mètres selon la gravité de l’infrastructure. Tel n’est pas le ici. Ce sont ces travaux que nous venons de commencer avec les équipes techniques », précise-t-il le Ministre Moussa Magassouba

Mohamed Diallo

A propos guiquo-admin

Check Also

Guinée: le Premier Ministre a reçu une délégation de l’OHADA

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, a reçu une importante délégation de l’Organisation pour l’Harmonisation …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *