Accueil / International / France: l’épreuve de force engagée dans la rue contre la réforme des retraites

France: l’épreuve de force engagée dans la rue contre la réforme des retraites

Les syndicats ont donné ce jeudi 19 janvier le coup d’envoi d’une mobilisation qu’ils veulent assez « puissante » pour faire reculer le gouvernement sur sa réforme phare des retraites. De Nantes à Marseille, les manifestants ont battu le pavé dans la matinée, avant que le cortège parisien ne s’ébranle à 14h pour dire « non » au recul de l’âge légal de départ de 62 à 64 ans.

Les premiers chiffres remontés par les préfectures attestent d’une mobilisation importante: au moins 30 000 personnes ont ainsi défilé à Toulouse, 6 500 à Mulhouse, 6 000 à Tarbes, 4 000 à Nice comme à Belfort. Des niveaux comparables à ceux du 5 décembre 2019: au démarrage de la contestation contre le précédent projet de réforme des retraites, la police avait compté 806 000 manifestants en France, la CGT 1,5 million.

À Marseille, au milieu d’une foule compacte, le chef de file de La France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a estimé que « le gouvernement a perdu sa première bataille, celle d’avoir convaincu les gens de la nécessité de sa réforme ».

Plus de 200 points de rassemblement étaient prévus en France, les autorités attendant 550 000 à 750 000 manifestants, dont 50 à 80 000 dans la capitale. Pour encadrer les rassemblements, plus de 10 000 policiers et gendarmes sont à pied d’œuvre, dont 3 500 à Paris, où des sources sécuritaires redoutent la formation d’un « pré-cortège » potentiellement violent de 1 000 à 2 000 personnes.

« Ça va être une journée forte (…) Cette question des retraites concentre tous les mécontentements », inflation et hausse des coûts de l’énergie, a commenté le numéro un de la CGT, Philippe Martinez.

Transports en commun au ralenti

Les Français qui n’ont pas recours au télétravail, qui s’est fortement développé depuis le Covid-19, doivent composer avec des transports en commun au compte-gouttes.

À la SNCF, la circulation était « très fortement perturbée »: un TGV sur trois circule, voire un sur cinq selon les lignes, et à peine un TER sur dix en moyenne. Le métro parisien est également « très perturbé ».

Il n’y avait aucun trafic au port de Calais, premier de France pour les voyageurs, en raison d’une grève des officiers de port. Raffineries et dépôts pétroliers étaient aussi appelés à cesser leurs activités.

28% de grévistes dans la fonction publique d’État

Près de trois fonctionnaires sur dix – soit 28% – étaient en grève jeudi en milieu de journée dans la fonction publique d’État, qui compte 2,5 millions d’agents, selon des chiffres communiqués par le ministère de la Fonction publique. Dans la fonction publique territoriale (près de deux millions d’agents), le taux de grévistes s’élève à 11,3% et dans la fonction publique hospitalière (1,2 million d’agents), il atteint 9,9%.

À l’Éducation nationale, bastion syndical dans la fonction publique, le ministère a annoncé jeudi matin un taux d’enseignants grévistes de 42,35% dans le primaire et de 34,66% dans le secondaire. Et une poignée d’établissements ont été l’objet de blocus à Paris, Rennes et Toulouse.

« Il faut bloquer l’économie »

Pour le leader de Force ouvrière, Frédéric Souillot « on est partis pour un conflit dur » et « il faut bloquer l’économie ». Une réponse à Emmanuel Macron, qui a jugé mercredi qu’il fallait « faire le distinguo entre les syndicats qui appellent à manifester dans un cadre traditionnel et ceux qui sont dans une démarche délibérée de bloquer le pays ».

Bien que leurs modes d’action divergent, les huit principaux syndicats présentent un front uni inédit depuis douze ans. Les partis de gauche sont aussi vent debout. Cette première journée a valeur de test pour l’exécutif comme pour les syndicats, qui se retrouveront dans la soirée pour décider d’une nouvelle date – le 26 janvier est sur la table -.

À quelques jours de la présentation du texte en Conseil des ministres, le gouvernement continue de faire œuvre de « pédagogie », Élisabeth Borne défendant un « projet porteur de progrès social pour le pays ».

 

Avec AFP

A propos guiquo-admin

Check Also

Trois journalistes ougandais mis à pied pour avoir ironisé sur le Parlement

Trois salariés d’une télévision ougandaise ont été mis à pied après avoir tourné en dérision …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *