Accueil / Economie / Échanges commerciaux: La Tanzanie offre vingt hectares à la Zambie au port sec de Kwala
ARCHIVE - Le projet facilitera le trafic commercial en baissant le coût du transport des marchandises et en accélérant les procédures de dédouanement. Photo: Peter Kneffel/dpa

Échanges commerciaux: La Tanzanie offre vingt hectares à la Zambie au port sec de Kwala

C’est « un cadeau » de la Tanzanie à l’occasion du 59e anniversaire de l’indépendance zambienne pour stimuler le commerce entre les deux pays.

 

La Tanzanie a octroyé à la Zambie 20 hectares de terrain au port sec de Kwala, dans la région côtière, pour faciliter les échanges commerciaux entre les deux pays, a annoncé le Bureau de la présidente tanzanienne, Samia Suluhu Hassan. La Présidence a également indiqué que la Zambie allait bénéficier d’un délai de stockage des marchandises gratuit et plus long dans le port sec de Kwala, en construction. Le délai de stockage de 15 jours actuellement à Dar es Salaam passera à 45 jours.

 

Selon la même source, ces mesures ont été annoncées par la présidente tanzanienne lors de sa visite de trois jours à Lusaka pour assister à la célébration du 59e anniversaire de l’indépendance zambienne, sur invitation du président Hakainde Hichilema. « Nous pensons que cette mesure stimulera davantage le commerce entre nos deux pays et créera davantage d’opportunités commerciales pour nos deux peuples. C’est le cadeau de la Tanzanie à l’occasion de la célébration de son indépendance », a déclaré Samia Suluhu Hassan.

 

L’achèvement des travaux du port sec stimulera la croissance du fret desservi au port de Dar es Salaam. En plus de stimuler la croissance du fret, il contribuera également à réduire la congestion au port de Dar es Salaam et à augmenter les revenus du gouvernement.

 

La Zambie est l’un des deux plus gros clients du port tanzanien de Dar es Salaam, qui fait office de passerelle entre l’Afrique de l’Est et l’Afrique australe. L’objectif stratégique est d’atteindre 30 millions de tonnes de trafic d’ici 2030 contre 17 millions de tonnes en 2020. Port de mouillage qui dessert la Tanzanie et plusieurs pays voisins enclavés, Dar es-Salaam était sous tension en raison du manque d’infrastructures et de la hausse des volumes de marchandises échangés, notait la Banque mondiale en 2022.

 

Avec dpa-news

 

A propos guiquo-admin

Check Also

Afrique : L’IFC soutient l’investissement dans les infrastructures

En Afrique, le déficit de financement des infrastructures se situe entre 68 milliards et 108 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *